La naissance d’une planète géante sous l’œil aiguisé d’Hubble

Des milliers d’exoplanètes ont été identifiées par les astronomes depuis octobre 1995 et l’annonce fracassante de la découverte de la première d’entre elles, 51 Pegasi b. Mais les chercheurs ignorent toujours les détails du processus de croissance des planètes géantes. De nouvelles images offertes par le télescope spatial Hubble pourraient changer la donne.

« Nous ne savons tout simplement pas grand-chose sur la croissance des planètes géantes », reconnaît Brendan Bowler, chercheur à l’université du Texas à Austin (États-Unis), dans un communiqué de la Nasa. « Ce système planétaire nous donne la première occasion de voir du matériel tomber sur une planète. » Ce système dont parle l’astronome, c’est celui que vient d’observer le télescope spatial Hubble. Un système dans lequel une planète de la taille de Jupiter est encore en formation. Se nourrissant de la matière qui entoure sa jeune étoile hôte.

Rappelons que parmi les plus de 4.000 exoplanètes découvertes à ce jour par les chercheurs, seulement une quinzaine ont pu être imagées directement. Apparaissant en général comme de simples points lumineux. Mais, plus de 30 ans après son lancement, les chercheurs ont trouvé une nouvelle manière d’utiliser Hubble pour obtenir des images directes des planètes en dehors de notre Système solaire.

Les astronomes ont visé PDS 70, une étoile naine orange située à quelque 370 années-lumière de la Terre. Parce qu’elle est connue pour cacher deux exoplanètes en formation dans un énorme disque de poussière et de gaz qui l’entoure. PDS 70 b, celle observée par Hubble, n’est âgée que de cinq millions d’années. Elle est toujours en train d’accréter de la matière.

Une exoplanète qui grossit moins vite aujourd’hui
Grâce à des observations dans le domaine des ultraviolets et à un soigneux nettoyage de la lumière émise par PDS 70, le télescope spatial Hubble a offert aux chercheurs des images uniques du rayonnement des gaz chauds qui tombent sur la planète géante. De quoi même estimer la vitesse à laquelle cette dernière grossit. Les astronomes affirment que l’exoplanète a déjà accumulé cinq fois la masse de Jupiter. Mais son taux d’accrétion a diminué. S’il restait ce qu’il est aujourd’hui pendant encore un million d’années, elle ne grossirait plus que d’environ un centième de la masse de Jupiter.

Même si les données indiquent que la planète géante en est à la fin de son processus de formation, elles n’en restent pas moins des mesures instantanées. Il en faudrait d’autres aux chercheurs pour savoir réellement comment ce taux d’accrétion évolue actuellement dans le temps.

Selon les astronomes, l’exoplanète PDS 70 b est entourée d’un disque circumplanétaire qui siphonne le disque beaucoup plus grand qui entoure son étoile hôte. Des lignes de champ magnétique qui s’étendent de son propre disque de gaz et de poussière jusqu’à son atmosphère acheminent de la matière jusqu’à la surface de la planète. Provoquant des points que les chercheurs semblent avoir observés sur les images de Hubble comme particulièrement brillants.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/hubble-naissance-planete-geante-sous-oeil-aiguise-hubble-61109/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :