Ingenuity va « voler plus loin, plus vite et plus longtemps » au-dessus de Mars

La Nasa a décidé de prolonger la mission d’Ingenuity de 30 jours et d’ajouter plusieurs autres vols à son programme. Une extension de mission qui doit notamment démontrer tout l’intérêt de combiner un rover avec un véhicule aérien en prévision des futures missions martiennes. La Nasa passe donc d’une démonstration technologique à une démonstration opérationnelle.

Le quatrième vol d’Ingenuity a bien eu lieu le 30 avril. L’hélicoptère s’y est pris à deux fois pour décoller.

Comme l’indique le communiqué de la Nasa/JPL, Ingenuity a « volé plus loin, plus vite et plus longtemps que lors des trois vols précédents ». L’hélicoptère s’est contenté de voler à la « même altitude que lors des vols 2 et 3, soit environ cinq mètres de hauteur », nous explique Jeff Delaune, chercheur en robotique spatiale et membre de l’équipe GNC d’Ingenuity (Guidage, Navigation and Control, le système qui assure le contrôle du vol de l’hélico), mais il a parcouru une « distance aller-retour d’environ 266 mètres » et atteint la vitesse « record » de presque 13 kilomètres par heure. « C’est quasiment deux fois plus vite que lors du deuxième vol ! »

Autre performance, « en volant pendant deux minutes » au-delà des marges de sécurité initiales qui « limitaient les vols d’Ingenuity à moins de 90 secondes », l’hélicoptère démontre la robustesse de son architecture et sa conception. Pour ce quatrième vol, les responsables de la mission ont « poussé les marges de sécurité appliquées à la batterie et au vol ».

Des images inédites pour explorer le site
Lors de ce vol, plusieurs dizaines d’images en couleur et en noir et blanc ont été acquises et « seulement » 60 ont été conservées et seront téléchargées par le JPL. Ces images fournissent une perspective aérienne inédite et seront utiles pour tracer la route du rover et étudier les caractéristiques géologiques du terrain entourant Perseverance. Certaines des images en noir et blanc ont été converties en image en 3D, ce qui donne d’autres informations, comme le relief, et sont donc très utiles pour cartographier les terrains et les structures géologiques survolés. L’ajout de cette dimension aux futures missions pourrait offrir un large éventail de possibilités d’observation et d’étude dans des régions inaccessibles aux rovers, voire mal définies, en matière de finesse et de résolution, par les images satellites.

Alors que les deux objectifs principaux d’Ingenuity ont été atteints, la Nasa a décidé de prolonger sa mission de 30 jours pour démontrer les possibilités de coopération avec le rover Perseverance. Le premier était de réaliser le « premier vol contrôlé sur Mars en atterrissant en position stable et en sécurité » et le second « consistait à retourner sur Terre les données d’ingénierie des vols pour améliorer les futures missions ariennes dans le ciel martien ». Le but de cette extension de la mission est de voir « comment l’utilisation combinée d’un rover et d’un véhicule aérien pourrait bénéficier à l’exploration future de Mars et d’autres mondes ».

Des vols moins conservateurs en sécurité
Cette nouvelle phase de la mission débutera lors du vol 6. Maintenant que les deux principaux objectifs d’Ingenuity ont été réalisés, la Nasa va pousser « l’hélicoptère à la limite de ses marges de sécurité mais toujours avec le souci de récupérer à chaque fois toutes les données du vol ». Dit autrement, éviter le crash de l’hélicoptère ou trop l’éloigner de Perseverance, ce qui empêcherait le téléchargement de ces données.

Cette décision a été prise en raison du bon fonctionnement, au-delà de toute attente, des systèmes de l’hélicoptère (énergie, télécommunication et navigation en vol). À cela s’ajoute qu’il aurait été dommage de ne pas profiter d’Ingenuity aussi longtemps que possible. Cette décision n’aura pas d’impact sur les opérations scientifiques de Perseverance.

La transition d’Ingenuity, d’une démonstration technologique vers une démonstration opérationnelle, entraîne une nouvelle enveloppe de vol. En plus des vols à sens unique, il y aura plus de manœuvres de précision, une plus grande utilisation de ses capacités d’observation aérienne et plus de risques pris dans l’ensemble. La Nasa envisage des vols avec atterrissage à proximité du rover ou à la position future attendue de Perseverance.

Améliorer les plans de navigation des rovers
Cette extension de la mission a notamment pour but de vérifier si le rendement du déplacement des rovers pourrait être fortement amélioré par l’augmentation de la visibilité sur la planète, permettant aux équipes de planifier les mouvements des rovers sur une grande distance. Il faut savoir qu’actuellement les déplacements du rover sont planifiés chaque jour en tenant compte des données fournies par ses caméras mais aussi celles des orbiters. Pour améliorer ce rendement, l’idée est qu’un point de vue intermédiaire (un véhicule aérien) pouvant se projeter en avant du rover permettrait de reconstruire le chemin à parcourir avec plus de précision. Autre utilité, identifier des sites d’intérêt ou accéder à des terrains à proximité et à fort dénivelé.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/ingenuity-ingenuity-va-voler-plus-loin-plus-vite-plus-longtemps-dessus-mars-86747/

Laisser un commentaire