Bientôt un télescope géant installé dans un cratère de la Lune ?

L’outil serait ainsi protégé de la cacophonie des signaux radio émis par les satellites et autre équipements, analyse Business Insider.

Le téléscope d’Arecibo va bientôt avoir un cousin… sur la Lune. Démantelé en novembre 2020 après s’être effondré, le plus grand radiotélescope simple jamais construit va être remplacé par la NASA. L’agence spatiale américaine a en effet mandaté une équipe de chercheurs pour qu’ils élaborent un nouvel outil de précision, qui sera, cette fois, installé dans un cratère de la Lune, rapporte Business Insider. Cette immense antenne parabolique recueillerait ainsi les ondes radio du cosmos, tout en étant protégé de la cacophonie des signaux radio émis par les satellites et autres équipements présents sur Terre.

Trois fois plus grand qu’Arecibo, le Lunar Crater Radio Telescope (LCRT), tel qu’il a été baptisé, permettrait notamment de « suivre les processus qui ont conduit à la formation des premières étoiles, et peut-être même trouver des indices sur la nature de la matière noire », s’est réjouit un radioastronome de la NASA travaillant sur le projet, dans un communiqué relayé par Business Insider. Les ingénieurs ont dès lors obtenu une enveloppe de 500 000 dollars (415 000 euros) pour mener à bien ce projet « très difficile » mais « réalisable avec la technologie actuelle ».

Le télescope installé par des robots ?
Pour accueillir le téléscope géant, les équipes de recherche vont d’abord devoir sélectionner un cratère compatible, d’une largeur de trois à cinq kilomètres. Il s’agira ensuite de l’installer correctement. Pour ce faire, deux énormes atterrisseurs pourraient être sollicités, pour se poser au bord du cratère choisi. L’un d’eux transportera le grillage essentiel au bon fonctionnement du télescope et l’autre les 20 rovers DuAxel capables d’escalader la cavité. Ces robots poseraient alors une série de fils de guidage sur lesquels le premier atterrisseur déroulerait le filet du télescope, détaille Business Insider. Un travail que les machines pourraient effectuer en seulement dix jours. Autre option : des harpons pourraient être utilisés pour déployer le filet, mais ce plan prendrait environ cinq mois. Il serait néanmoins moins cher de plusieurs milliards de dollars.

La perspective de ce nouveau télescope est enthousiasmante, quand on connaît les qualités de son prédécesseur. Lors de sa longue carrière (il a été constuit en 1963), Arecibo a découvert la première planète connue au-delà de notre système solaire, a cartographié la surface de Vénus et a détecté une paire d’étoiles qui a confirmé la théorie de la relativité générale d’Einstein. Mais le LCRT est encore plus prometteur : débarassé des ondes radio parasites qui émanent de la Terre, loin des interférences atmosphériques, il pourrait permettre aux astronomes d’explorer de nouveaux horizons.

Source : https://www.lepoint.fr/astronomie/bientot-un-telescope-geant-installe-dans-un-cratere-de-la-lune-06-05-2021-2425346_1925.php

Laisser un commentaire