Mars pourrait avoir été récemment habitable

Des champignons vivants à la surface de Mars. Plus sérieusement, les sons faits par Ingenuity volant dans le ciel de la Planète rouge. Et aujourd’hui, la découverte d’une activité volcanique récente du côté d’Elysium Planitia comme le signe que la planète a été habitable il y a peu de temps. Mars, décidément, n’en finit plus de faire la Une.

Il y a 3 à 4 milliards d’années, Mars était « volcaniquement » active. Les astronomes le savent. Ils savent aussi que de petites éruptions ont pu continuer à se produire, de manière isolée, jusqu’à il y a environ 3 millions d’années. Mais, aujourd’hui, des chercheurs de l’université de l’Arizona (États-Unis) rapportent la découverte, grâce à des données de missions en orbite autour de la Planète rouge, dans la région d’Elysium Planitia, d’un gisement volcanique encore actif il y a… 50.000 ans !

« C’est peut-être le plus jeune gisement volcanique jamais documenté sur Mars, précise David Horvath, astronome, dans un communiqué de l’université de l’Arizona. Si nous devions compresser l’histoire géologique de Mars en une seule journée, cela se serait produit dans la toute dernière seconde. » L’éruption observée par les chercheurs a laissé un dépôt lisse en sombre de près de 13 kilomètres de large, entourant une fissure de quelque 32 kilomètres de long.

Les travaux des astronomes de l’université de l’Arizona montrent que les propriétés, la composition et la distribution des matériaux correspondent au résultat d’une éruption pyroclastique. Comprenez, une éruption explosive de magma, entraînée par des gaz. Un peu comme ce que l’on observe quand on ouvre une bouteille de soda après l’avoir bien secouée.

Une activité volcanique singulière
Même si d’autres exemples de volcanisme explosif sont connus sur Mars, les astronomes soulignent l’aspect particulier de celui-ci. Un dépôt relativement frais et mince de cendres et de roches. Des cendres et des roches qui ont pu, avant de finir là, être crachées jusqu’à près de 10 kilomètres dans l’atmosphère de la Planète rouge. « Il est possible que ce type de dépôts soit plus courant, mais ait été érodé ou enterré », commente David Horvath.

Notez que le gisement volcanique a été découvert à environ 1.600 kilomètres de la zone où la mission de la Nasa InSight étudie actuellement l’activité sismique de la Planète rouge. Alors même que des travaux récents suggèrent que deux tremblements de Mars enregistrés par la mission, et localisés du côté des Cerberus Fossae, pourraient être dus à des mouvements de magma profond.

Différentes données pour une même histoire
Une autre étude à paraître prochainement développe des modèles pour expliquer cette éruption récente. L’explosion aurait pu se produire à partir de gaz préexistants dans le magma ou lorsque ce dernier est entré en contact avec le pergélisol martien. « Quand la glace fond, l’eau se mélange au magma. Et c’est comme verser de l’essence sur un feu. L’eau se vaporise et le mélange explose violemment », précise Pranabendu Moitra, chercheur en géosciences.

Les chercheurs remarquent aussi que l’éruption a eu lieu à seulement 10 kilomètres de l’endroit où a été identifié le plus jeune cratère d’impact de taille de Mars : Zunil. Il n’est donc pas exclu que l’impact ait fait trembler la terre de Mars. Suffisamment pour provoquer l’éruption d’un magma stocké sous la surface.

« Toutes les données semblent raconter la même histoire. Mars n’est pas le monde mort que nous imaginions », conclut Jeff Andrews-Hanna, planétologue. En soulevant la possibilité qu’il existe encore une activité volcanique sur la Planète rouge, la découverte de ce jeune gisement suggère que des conditions habitables ont pu régner sur Mars récemment. Le résultat de l’interaction entre le magma et le substrat glacé de la région. Affaire à suivre…

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-mars-pourrait-avoir-ete-recemment-habitable-87311/

Laisser un commentaire