Des ponts cachés de matière noire entre les galaxies de l’Univers local

La matière gouverne la dynamique de notre Univers. Les astronomes le savent. Et l’intelligence artificielle vient tout juste de leur permettre de mettre à jour ce qui ressemble à des structures filamenteuses constituées de l’énigmatique matière noire. Comme des ponts cachés entre les galaxies qui nous entourent. De quoi retracer l’histoire et entrevoir l’avenir de notre Univers local.

La matière noire, rappelons-le, est une matière insaisissable qui pourtant compose 80 % de notre Univers. Ce que l’on sait peut-être un peu moins, c’est qu’elle constitue également le squelette de ce que les cosmologistes appellent la toile cosmique. Cette structure à grande échelle qui influence le mouvement des galaxies.

Comme son nom l’indique bien, la matière noire reste invisible aux astronomes. Ils ne peuvent pas mesurer directement sa distribution. Pour s’en faire une idée, ils doivent étudier son influence gravitationnelle sur les objets qui peuplent l’Univers. Les galaxies, par exemple. Et la tâche se complique lorsque les chercheurs s’intéressent à sa distribution dans notre environnement proche. Car au fil du temps, la structure à grande échelle de notre Univers s’est complexifiée.

Des astrophysiciens avaient déjà tenté de cartographier la toile cosmique locale en partant d’un modèle d’Univers primitif et en le laissant évoluer pendant des milliards d’années. Une méthode gourmande en temps de calcul. Et qui avait échoué à donner des résultats détaillés. Cette fois, les chercheurs, parmi lesquels une équipe de l’université Penn State (États-Unis), ont adopté une approche totalement différente. Grâce à l’apprentissage automatique, l’intelligence artificielle, en somme, ils ont construit un modèle qui utilise des informations sur la distribution et le mouvement des galaxies pour prédire la distribution de la matière noire.

Propulsé par HelloAsso

Reconstitué l’histoire et lire l’avenir de l’Univers local
Les chercheurs ont ensuite appliqué leur modèle à des données réelles de l’univers local issues du catalogue de galaxies Cosmicflow-3. Il contient des données complètes sur la distribution et le mouvement de plus de 17.000 galaxies à proximité de la Voie lactée. À proximité de la Voie lactée signifiant tout de même dans un rayon de moins de 650 millions d’années-lumière.

Cette carte de la toile cosmique locale reproduit des structures connues de premier plan comme la « Feuille locale » — une région de l’espace contenant la Voie lactée et des galaxies voisines partageant la même vitesse particulière — et le « Vide local » — une région de l’espace relativement vide à côté du groupe local.

Mais la carte identifie surtout plusieurs nouvelles structures parmi lesquelles des filaments qui relient les galaxies. Comme des sortes de ponts cachés de matière noire. Et les astronomes espèrent désormais que l’étude de ces structures les aidera non seulement à élucider la nature de la matière noire, mais aussi à tirer des informations importantes sur le destin des galaxies. Puisque la matière noire contrôle la dynamique de l’Univers, ces ponts pourraient par exemple révéler si la Voie lactée et la galaxie d’Andromède, qui se rapprochent lentement l’une de l’autre, finiront par entrer en collision.

En ajoutant plus de galaxies à leur modèle, les chercheurs espèrent encore en améliorer la précision. Pour lire dans l’avenir de l’Univers local ou pour reconstituer fidèlement son passé.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-ponts-caches-matiere-noire-galaxies-univers-local-39938/

Laisser un commentaire