Une planète de la taille de Neptune avec une atmosphère riche en eau

Proche de la Terre, cette planète un peu plus petite que Neptune aurait une atmosphère riche en eau.

TOI-1231 b est une exoplanète nouvellement découverte qui orbite en 24 jours autour d’une naine rouge, une étoile plus petite et plus froide que le Soleil. Elle est située à environ 90 années-lumière de la Terre, ce qui en termes cosmiques en fait une presque voisine. Son étude programmée dans les prochains mois devrait livrer d’intéressantes conclusions sur son atmosphère.

Une sous-Neptune pas si chaude
La planète a été repérée grâce au télescope TESS par la méthode des transits qui consiste à détecter la baisse de luminosité de l’étoile quand sa planète passe devant elle. Une fois repérée, son existence a été confirmée par le télescope Magellan Clay au Chili qui avec son spectrographe a pu mesurer l’influence gravitationnelle qu’elle exerce sur son étoile. Ces deux instruments ont permis à Jennifer Burt, du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, associée à une équipe internationale, d’en dresser un portrait robot qui sera publié dans la revue The Astronomical Journal.

Ainsi on sait que TOI-1231 b fait le tour de son étoile en 24,6 jours et étant donné que celle-ci est moins chaude que le Soleil, elle doit avoir une température de surface relativement clémente autour de 60°C. C’est peu par rapport à d’autres mondes encore plus près de leurs astres qui peuvent atteindre des centaines de degrés comme LTT 9779 b, une Neptune ultrachaude également dénichée par TESS. L’exoplanète fait environ 3,65 fois la taille de la Terre, elle est donc légèrement plus petite que Neptune. Et sa masse est de 15,5 masses terrestres. Au vu de sa densité, les scientifiques suspectent qu’elle soit gazeuse comme Neptune et elle pourrait être entourée d’une atmosphère étendue peut-être avec des nuages de vapeur d’eau ou d’hydrogène, mais les observations préliminaires ne permettent pas de l’affirmer.

Candidate à de nouvelles études
Justement une grande partie de l’article à paraître revient sur les futures possibilités d’analyses approfondies de cet astre. La planète étant proche de la Terre, elle est accessible aux télescopes spatiaux comme Hubble et le prochain observatoire de la Nasa, le James Webb qui est profilé pour étudier, entre autres, les atmosphères planétaires. TOI-1231 b devait également être scrutée tout prochainement pas le télescope Hubble, mais l’engin est victime d’une panne depuis le 13 juin et les ingénieurs de la Nasa œuvrent encore à le réparer.

Autre aspect intéressant, le système TOI-1231 s’éloigne de la Terre à grande vitesse. Il sera donc possible de distinguer les atomes d’hydrogène émanant de la planète (et qui auront aussi une forte vélocité) des atomes d’hydrogène du milieu interstellaire moins rapides qui pourraient parasiter les observations. Ainsi, les astronomes pourront être sûrs que s’ils observent de l’hydrogène autour de la planète, ce sera bien un produit de cette dernière.

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/espace/voie-lactee/une-neptune-chaude-avec-une-atmosphere-de-vapeur-d-eau_155337

Laisser un commentaire