Perséides : le pic de la pluie d’étoiles filantes approche !

L’une des plus belles pluies d’étoiles filantes de l’année a son activité qui a déjà commencé. Son intensité va continuer d’augmenter jusqu’à culminer à la mi-août. Voici comment ne rien rater de ce spectacle céleste.

Pas d’été sans une belle pluie d’étoiles filantes. Chaque année, entre le 14 juillet et le 24 août, le temps est venu d’en surprendre plusieurs au cœur des douces nuits estivales, surtout autour du 12 août. Pourquoi à ce moment-là précisément ? Parce que, sur son orbite autour du Soleil, la Terre retrouve à cette période les courants de débris laissés par 109P/Swift-Tuttle, une comète qui rend visite au Soleil tous les 133 ans (la dernière fois qu’on l’a vue dans les parages, c’était en 1992). Tout au long des millénaires, les poussières – pas plus grosses qu’un grain de riz – arrachées à sa surface glacée sous l’action du Soleil se sont accumulées dans des courants que nous, la Terre, traversons, en juillet et août. Le taux horaire dépasse chaque année les 100 météores par heure. C’est l’un des plus intenses visibles depuis notre Planète.

Position du radiant de l’essaim météoritique des Perséides, nom hérité de la constellation qui l’accueille. Persée est visible au-dessus de l’horizon nord-est vers minuit. Il faut attendre vers 3-4 h du matin qu’il soit haut dans le ciel pour compter un maximum de météores le 12 août. © AMS

Cette pluie d’étoiles filantes s’appelle les Perséides, car vues de nos jardins ou de nos prairies terrestres, on les voit surgir en grand nombre d’une zone de la constellation de Persée (voir dessin ci-dessous), comme si le héros mythologique nous décochait ses flèches toute la nuit ! Des flèches lumineuses et furtives, avec parfois, de plus grosses, des bolides (fireballs pour les Anglo-Saxons). C’est donc là que se situe son radiant. Et comme Persée ne sort pas de l’horizon nord-est avant 23 h-minuit, c’est donc au cours des heures qui suivent, dans la seconde partie de la nuit et jusqu’à l’aube, que vous profiterez au maximum du spectacle de ces flèches célestes.

Propulsé par HelloAsso

L’absence de la Lune promet de très belles observations
Cette année en plus, les conditions seront idéales pour en contempler un maximum (si bien sûr la météo le permet) : la Lune ne sera pas là ! Pas de Lune pleine ou gibbeuse, brillante comme un phare, pour gêner l’observation des dizaines de météores qui percent le ciel. Un beau cadeau. Et si vous vous rendez dans un endroit éloigné des grandes villes, épargné par la pollution lumineuse, la nuit noire, remplie de milliers d’étoiles, tachée par le lait de la Voie lactée, et fendue de dizaines d’étoiles filantes, vous serez comblé.

Ne manquez pas ce grand rendez-vous céleste : les pics d’activité des Perséides attendus les nuits du 11 au 12 août et du 12 au 13 août, avant l’aube. Sans oublier de prendre avec vous un transat, une couverture, des boissons chaudes (ou fraîches), des croissants pour le petit matin avant de vous installer en pleine nature, sous le ciel étoilé de l’été.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-perseides-pic-pluie-etoiles-filantes-approche-9435/

Laisser un commentaire