De la matière extraterrestre récupérée par la sonde Hayabusa-2 vient d’arriver à Lille

Des échantillons de l’astéroïde Ryugu seront bientôt étudiés à Lille. Récupérés par la sonde Hayabusa-2 de l’agence spatiale japonaise, ces échantillons sont les premiers d’un astéroïde carboné. On s’attend à des découvertes majeures dans plusieurs domaines de l’histoire de la formation du Système solaire.

Preuve de l’excellence française dans le domaine de la cosmochimie, une équipe de scientifiques de l’Unité matériaux terrestres et planétaires de l’université de Lille s’apprête à recevoir des échantillons de l’astéroïde Ryugu récupérés par la sonde Hayabusa-2.

Ces échantillons sont les premiers rapportés sur Terre d’un astéroïde carboné. On s’attend à ce que ces échantillons aient conservé du matériel intact des tout premiers stades de la formation du Système solaire. Les chercheurs du TEM-Aster, explique le communiqué, prévoient que les découvertes les plus importantes nécessiteront une caractérisation physique et chimique à l’échelle nanométrique dans un microscope électronique analytique. L’équipe lilloise va principalement se concentrer sur la caractérisation micro-structurale des échantillons.

Pour Patrick Michel, directeur de recherche au CNRS à l’Observatoire de la Côte d’Azur et membre de l’équipe scientifique de Hayabusa-2, « c’est une réjouissance de voir mes collègues cosmochimistes français si hautement impliqués dans les analyses préliminaires des échantillons de Ryugu et de leur arrivée sur le territoire national ! Cela démontre des compétences et de la reconnaissance de cette communauté française ». Et d’ajouter, que « personnellement, c’est aussi une satisfaction de constater que nos efforts dans le cadre du développement et des opérations de cette belle mission Hayabusa-2 et pour faire passer une telle mission à l’ESA (malheureusement en vain) ont des retombées pour cette communauté qui le mérite bien ».

Mieux comprendre l’origine de la vie sur Terre
L’analyse de ces échantillons devrait « nous en dire long sur la composition et la diversité lithologique des corps carbonés, sur les phases du Système solaire qui précèdent la formation des planètes, sur de nombreux processus qui se sont déroulés dans l’histoire de ces corps et de la nébuleuse solaire, et selon la matière organique contenue dans ces échantillons, sur le rôle des astéroïdes dans l’émergence de la vie sur Terre ! ».

Concrètement, les scientifiques vont chercher à « comprendre le rôle de ces astéroïdes carbonés dans l’émergence de la vie sur Terre » et aussi à remonter à la composition de la nébuleuse solaire avant même que les planètes se forment, « dont ces objets ont gardé la mémoire ». Ils s’attendent également à des informations sur « tous les processus post-accrétion pour lesquels ces astéroïdes nous fourniront aussi des informations cruciales selon la diversité des lithologies présentes, leur datation, etc. ». Bref, des grains « pour raconter une partie de l’histoire du Système solaire, depuis les phases primordiales », conclut Patrick Michel.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/hayabusa-2-matiere-extraterrestre-recuperee-sonde-hayabusa-2-vient-arriver-lille-78319/

Laisser un commentaire