Des astronomes ont vu la fin du Système solaire !

Quelque part vers le centre de la Voie lactée, il est une étoile morte, une naine blanche, autour de laquelle orbite une planète géante. Pour les astronomes, le système ressemble à s’y méprendre à ce que deviendra notre Système solaire une fois que notre Soleil aura brûlé tout son carburant. Excitant !

Des bonimenteurs qui prétendent être en mesure de voir votre avenir. Il en existe pas mal. Mais cette fois, ce sont des astronomes tout à fait sérieux qui nous proposent de faire un saut dans le futur. Pour aller voir de quoi sera fait l’avenir de notre Système solaire. Rassurez-vous, ils ne prétendent pas avoir mis au point une machine à voyager dans le temps. Ils ont tout simplement débusqué un système planétaire qui ressemble exactement au destin attendu pour notre Système solaire. À ce qu’il sera lorsque notre Soleil atteindra la fin de sa vie. Dans quelque 5 milliards d’années.

Par effet de microlentille gravitationnelle — qui se produit lorsqu’une étoile proche de la Terre s’aligne momentanément avec une étoile plus éloignée –, ils ont découvert une planète géante. Dont la masse est de l’ordre de 40 % supérieure à celle de notre Jupiter. Et lorsqu’ils sont partis en quête de son étoile hôte, surprise! Celle-ci ne brillait pas suffisamment pour être une étoile de ce que les astronomes appellent la séquence principale.

Les données leur ont rapidement permis d’exclure que l’hôte de cette exoplanète géante puisse s’agir d’une naine brune, d’une étoile à neutron ou encore d’un trou noir. Ne restait alors plus qu’une seule possibilité. La planète jumelle de Jupiter doit graviter autour d’une naine blanche. Une étoile morte. Située près du centre de la Voie lactée.

Jupiter pourrait survivre
Rappelons que lorsqu’une étoile de la séquence principale, comme notre Soleil, a brûlé tout l’hydrogène de son noyau, elle passe par un stade dit de géante rouge. Puis elle s’effondre sur elle-même. Elle rétrécit jusqu’à devenir une naine blanche. Un reste d’étoile dense et chaud. De la taille de la Terre, mais deux fois plus massif que notre Étoile ! Un reste difficile à observer pour les astronomes, car très faiblement lumineux.

La découverte des chercheurs constitue la preuve que des planètes en orbite suffisamment loin de leur étoile, peuvent très bien survivre après sa « mort ». « Ainsi, Jupiter et Saturne pourraient échapper à la fin de vie de notre Soleil. L’avenir de la Terre est plus incertain. Notre Planète est beaucoup plus proche du Soleil », remarque David Bennett, chercheur à l’université du Maryland (États-Unis), dans un communiqué. « Si l’humanité voulait se déplacer vers une lune de Jupiter ou de Saturne avant que le Soleil n’engloutisse la Terre pendant sa phase de supergéante rouge, nous resterions toujours en orbite autour du Soleil, bien que nous ne puissions plus compter sur la chaleur du Soleil une fois celui-ci transformé en naine blanche. »

Les chercheurs comptent sur le futur télescope spatial Nancy Grace Roman qui devrait être lancé en 2025 pour obtenir plus d’informations sur ce genre de systèmes planétaires. Le principal objectif de cet instrument qui œuvrera dans l’infrarouge est en effet d’imager directement des exoplanètes géantes. En étudiant les planètes en orbite autour de naines blanches dans la région centrale de notre Galaxie, le télescope devrait permettre aux astronomes s’il est courant que des planètes semblables à Jupiter échappent aux derniers jours de leur étoile, ou si une fraction importante d’entre elles sont détruites au moment où leurs étoiles hôtes deviennent des géantes rouges.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/systeme-solaire-astronomes-ont-vu-fin-systeme-solaire-94176/

Laisser un commentaire