Perseverance est à l’écoute des sons de Mars

En parallèle de sa mission principale d’exploration et de collecte de roches, le rover Perseverance écoute et enregistre les sons audibles à la surface de Mars, à l’aide de microphones. Les scientifiques peuvent ainsi en apprendre plus sur l’atmosphère ténue de la Planète rouge.

Perseverance ne nous rapporte pas seulement des roches martiennes, le rover recueille aussi des extraits audio ! Présent sur Mars depuis le 18 février, il a commencé à enregistrer les bruits de la planète depuis le début effectif de sa mission. Plusieurs bandes sonores avaient déjà été dévoilées au cours des mois précédents, sur lesquelles la surface de la planète déserte et aride était audible pour la première fois. Les deux microphones équipant Perseverance permettent aux ingénieurs du JPL (Jet Propulsion Laboratory) et de l’Irap (Institut de recherche en astrophysique et planétologie) d’en apprendre plus sur l’atmosphère de la Planète rouge grâce aux sons la parcourant, cumulant à ce jour plus de cinq heures d’enregistrements.

Les oreilles de Perseverance
Le premier microphone de Perseverance est installé au niveau du châssis, tandis que le second, amélioré par les ingénieurs de l’école française ISAE-Supaero en collaboration avec le Laboratoire national de Los Alamos (États-Unis), a été implémenté sur l’instrument SuperCam. Les microphones sont pensés pour résister à la rigueur du climat martien : la planète est aride et poussiéreuse, un instrument dédié à la captation sonore doit être résistant à ces conditions difficiles.

Chaque microphone permet aux ingénieurs pilotant le rover de recueillir des données sur deux points : la maintenance de l’astromobile et les relevés atmosphériques de Mars. Si les roues et le bras robotisé de Perseverance sont surveillés par des caméras pour assurer la pérennité de la mission, les sons pourraient aussi alerter d’une possible anomalie invisible à l’œil. La captation est si précise qu’elle permettrait aux ingénieurs d’entendre un dysfonctionnement électrique au niveau des roues.

Écouter pour analyser l’atmosphère de Mars
Si les microphones de Perseverance peuvent alerter sur de potentiels problèmes techniques, celui installé sur la caméra SuperCam, en hauteur, permet d’enregistrer les fluctuations sonores à proximité du rover. Lors du déploiement du robot, les chercheurs ignoraient si ce dernier pourrait effectivement enregistrer les bruits environnants, mais le microphone s’est revélé très efficace, captant même le son provoqué par les hélices du drone Ingenuity lors de son quatrième vol, alors qu’il se situait à environ 80 mètres de Perseverance.

L’accessoire a rapidement démontré son utilité en apportant aux ingénieurs du JPL et de l’Irap des informations sur l’atmosphère de Mars. Le micro de SuperCam enregistre les légères turbulences atmosphériques balayant la surface de la Planète rouge, ainsi que les tirs laser réalisés par SuperCam. La caméra est équipée de trois spectromètres dont le pointage laser est déterminant dans l’analyse de la composition des roches étudiées. Le microphone de SuperCam enregistre à ce jour 25.000 tirs laser, assurant ainsi le bon fonctionnement de l’instrument clé du rover.

Après deux semaines de black-out induit par l’orbite de Mars, la planète passant derrière le Soleil, rendant ainsi les communications impossibles, les explorateurs robotiques de la Nasa devraient reprendre leurs missions sous peu. À ce jour, Perseverance a parcouru 2,61 kilomètres en 210 sols, soit un peu plus de 215 jours terrestres et il se situe dans la région de South Séítah, au sud du point de départ de son aventure.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/perseverance-perseverance-ecoute-sons-mars-63919/

Laisser un commentaire