Les bords de mer deviennent de plus en plus sombres et cela est préoccupant

Sur les côtes, l’eau est de moins en moins claire. Chargée en matière organique, en boue ou en sédiments, elle ne laisse plus suffisamment passer la lumière, ce qui menace les organismes marins, notre santé et même le climat.

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué lors de vos dernières vacances au bord de la mer, mais l’eau sur les côtes est de plus en plus sombre. Ce phénomène, appelé obscurcissement côtier, est dû notamment à la pollution par les engrais, qui entraîne une prolifération d’algues bloquant la lumière, ou aux bateaux qui remuent le limon lorsqu’ils se déplacent. Lors de fortes pluies, la matière organique du sol peut également pénétrer dans l’océan et causer son assombrissement. Or, le réchauffement climatique aboutit à une intensification des pluies, ce qui renforce le phénomène. Selon une étude de 2020, toute cette matière organique supplémentaire entraîne un assombrissement de l’eau pouvant atteindre 86 %. Parfois, ce sont les feuilles des arbres en bordure de mer qui en tombant couvrent la surface et empêchent le soleil de pénétrer dans l’eau. En Norvège par exemple, les efforts de reforestation ont paradoxalement abouti à l’assombrissement des eaux des fjords. Enfin, l’aggravation de l’érosion côtière contribue à la turbidité de l’eau en projetant du sable et des sédiments dans l’eau.

Des poissons aveuglés et incapables de se nourrir
Tout cela peut sembler anecdotique. L’assombrissement côtier a pourtant des conséquences très dommageables pour l’avenir de notre Planète. De nombreuses études ont ainsi mis en évidence la façon dont cette moindre luminosité affecte les organismes marins, et notamment le phytoplancton. L’étude de 2020 montre par exemple que la biomasse de phytoplancton diminue et change de composition lorsque la lumière disponible diminue. « Au fil du temps, l’obscurcissement des côtes pourrait avoir des effets bien au-delà des micro-organismes », prévient Oliver Zielinski, qui dirige le projet Coastal Ocean Darkening à l’université d’Oldenburg en Allemagne, sur le site du magazine Hakai. « Cela va par exemple profiter aux animaux qui ne dépendent pas de la vue pour chasser, tels que les méduses, et gêner des espèces telles que les poissons qui ont besoin d’une bonne visibilité pour trouver leur nourriture ».

Des algues qui fixent 4,7 fois de carbone en moins
Une autre étude de 2019 rapporte que le brunissement de l’eau sur les côtes a retardé de trois semaines l’efflorescence des algues durant le XXe siècle, ce qui là encore pourrait avoir des conséquences sur les poissons qui dépendent de cette ressource pour se reproduire à une période précise. Pire encore : il pourrait aggraver le réchauffement climatique en empêchant les algues de faire de la photosynthèse. « Une réduction de luminosité de 63 % diminue de 95 % la productivité des algues varech », explique ainsi Caitlin Blain, écologiste à l’université d’Auckland en Australie, dans une étude publiée en août 2021. Les algues situées dans les eaux claires fixent ainsi 4,7 fois plus de carbone que celles situées dans les zones assombries. Les forêts de varech, qui sont un puits de carbone majeur dans les océans, pourraient ainsi voir leur action largement entravée, préviennent les chercheurs. Enfin, la baisse de luminosité affecte aussi la composition de l’eau. Selon une étude du Norwegian Institute for Water Research (NIVA), le manque de lumière empêche le processus de décomposition chimique de certains polluants tels que le méthylmercure. « Au final, cela pourrait présenter un risque pour la santé humaine », mettent en garde les auteurs.

Comme on l’a vu, l’obscurcissement de l’eau est un phénomène complexe, lié à la fois à des causes naturelles et anthropiques contre lesquelles il est parfois difficile de lutter. Dans certaines régions, comme en Méditerranée, les eaux retrouvent cependant un peu de clarté grâce aux efforts pour limiter la quantité d’engrais et la pollution déversée dans la mer. L’interdiction du développement urbain à proximité des zones sensibles ou la lutte contre l’érosion côtière sont d’autres mesures possibles.

Source : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/ocean-bords-mer-deviennent-plus-plus-sombres-cela-preoccupant-94806/

Laisser un commentaire