La sonde solaire Parker de la Nasa, lancée en 2018, a pour objectif d’étudier la couronne solaire, la partie extérieure de l’atmosphère du Soleil. Elle ne cesse de battre de nouveaux records avec, cette fois-ci, son passage dans l’atmosphère solaire, marquant véritablement une première historique dans le domaine de l’exploration spatiale.

C’est la première fois dans l’histoire qu’un engin spatial « touche » le Soleil : la sonde solaire Parker vient d’entrer dans la couronne solaire (la partie externe de son atmosphère) afin d’y étudier les particules et les champs magnétiques solaires.

Des passages dans l’atmosphère solaire riches en découvertes
La limite entre l’atmosphère solaire et l’espace interplanétaire est floue, puisque le Soleil ne possède pas de surface solide. Elle est appelée surface critique d’Alfvén, et est caractérisée par le point où la gravité et le champ magnétique du Soleil ne parviennent plus à retenir les particules sans cesse poussées vers l’extérieur par la chaleur de l’étoile. Les entrées et sorties successives de la sonde Parker ont d’ailleurs montré que la limite d’Alfvén ne suivait pas une forme de boule bien arrondie, mais présentait plutôt des formes de crêtes et de vallées, comme « plissant » sa surface.

À cette proximité du Soleil, la sonde est capable de mesurer les conditions qui règnent dans l’atmosphère solaire comme jamais il n’avait été possible auparavant, marquant d’importants progrès dans la compréhension de notre étoile. La sonde avait par exemple identifié des structures magnétiques en « lacets » dans le vent solaire, mais bute encore sur l’identification de leur origine.

La sonde continuera de s’approcher de plus en plus du Soleil avec un prochain passage dans la couronne prévu pour janvier 2022, fournissant des données sur des phénomènes impossible à étudier depuis la Terre.

8,5 millions de km du Soleil : la sonde Parker Solar bat le record de distance et de vitesse !
La sonde solaire Parker de la Nasa, lancée en 2018, a pour objectif d’étudier la couronne solaire, la partie extérieure de l’atmosphère du Soleil. Après une opération d’assistance gravitationnelle autour de Vénus, elle a battu de nouveaux records ce dimanche lors de sa dixième orbite, en atteignant une vitesse de 163 kilomètres par seconde (soit 586.800 km/h), à une distance d’environ 8,5 millions de kilomètres du Soleil.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/espace-premiere-fois-histoire-engin-spatial-effleure-soleil-frotte-son-atmosphere-95023/