Lancement du télescope spatial Webb : Ariane 5 a réalisé le vol le « plus performant jamais mis en œuvre »

C’est fait ! Le télescope spatial James Webb a quitté la Terre et vol à destination de son orbite opérationnelle L2, à quelque 1,5 million de kilomètres la Terre. Il a été lancé avec succès par Ariane 5 qui l’a placé sur une trajectoire optimale.

À moins de deux ans de son retrait prévu en 2023, avec le lancement de l’observatoire James Webb, Ariane 5 a très certainement réussi sa mission la plus prestigieuse. Si pour son 112e lancement (VA255), Ariane 5 avait réalisé le vol le « plus performant jamais mis en œuvre par un lanceur vers l’orbite de transfert géostationnaire », selon Arianespace, pour cette mission inédite, Ariane 5 a lancé la charge utile la plus chère jamais mise en orbite : près de 10 milliards de dollars !

Après ce vol, il reste seulement cinq Ariane 5 à lancer. Elle sera ensuite remplacée par la famille Ariane 6, dont le premier vol est prévu au cours du deuxième semestre 2022.

Ariane 5 a décollé à l’heure prévue et a injecté l’observatoire sur une trajectoire qui doit l’amener à rejoindre son orbite opérationnelle autour du point L2, à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Si la Nasa et l’ESA ont attendu plus d’une 1,5 heure après le lancement avant d’annoncer le succès de la mission Ariane 5, c’est que pour la première fois le lanceur devait tenir compte de paramètres très contraignants et que la seule séparation de James Webb du lanceur n’était pas suffisante pour garantir le bon fonctionnement futur de l’observatoire. Ces contraintes nous ont été expliquées par Daniel de Chambure, responsable à l’ESA du développement d’Ariane 5 et des adaptations pour des missions spécifiques dans l’article « Ariane 5 a été préparée et adaptée pour le plus grand télescope jamais envoyé dans l’espace ».

Un voyage de 29 jours
Le voyage de James Webb jusqu’à son orbite opérationnelle est prévu pour durer 29 jours au cours duquel plusieurs contrôles d’attitude et trois corrections de trajectoire. La première manœuvre, la plus importante, est la seule opération dont le temps est critique, à part le déploiement des panneaux solaires pendant la période de mise en service de Webb. Elle doit se produire entre 12,5 heures et environ 20 heures après le lancement. Il s’agit d’une combustion continue pouvant durer jusqu’à quelques heures. La deuxième manœuvre est une combustion plus courte effectuée environ 2,5 jours après le lancement, juste avant le début du déploiement du panneau solaire. La dernière manœuvre sera réalisée 29 jours après le lancement et doit permettre au satellite de s’insérer sur une orbite optimale autour de L2.

La mise en route des instruments s’étalera sur deux à trois mois et sera suivie d’une période de deux mois qui servira à vérifier leur bon fonctionnement. Le début des opérations scientifiques est prévu six mois après son décollage, en juin 2022.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/telescope-spatial-james-webb-lancement-telescope-spatial-webb-ariane-5-realise-vol-plus-performant-jamais-mis-oeuvre-95723/

Laisser un commentaire