La Nasa prépare le prochain vol de son hélicoptère Ingenuity sur Mars. Il s’agit du 19e essai de vol de sa mission et du premier prévu en 2022. Dire que l’agence ne lui donnait qu’un mois pour faire ses preuves au départ !

Le vaillant Ingenuity va continuer ses essais de vol en 2022. Le prochain envol de l’hélicoptère sur Mars (son 19e vol) est désormais prévu, au plus tôt, le 7 janvier, a informé la Nasa le 5 janvier. Le giravion, qui a passé le cap symbolique des 30 minutes cumulées en vol depuis le début de sa mission martienne, continue de dépasser toutes les attentes.

L’époque où le robot devait tout juste faire la démonstration que le vol était possible sur la planète rouge semble bien lointaine. Ingenuity s’est posé avec le rover Perseverance en février 2021 sur Mars. Après que l’astromobile l’avait déposé en douceur à la surface de la planète, l’hélicoptère ne disposait au départ que d’une durée de 30 sols (le nom du jour sur Mars, soit 31 jours sur Terre), pour réaliser jusqu’à 5 tentatives de vol. La première fois qu’Ingenuity s’est élevé dans les airs, c’était le 19 avril 2021.

Comment va se passer le prochain vol d’Ingenuity ?

Quelle sera la destination d’Ingenuity pour ce premier vol de 2022 ? « L’objectif actuel de la mission est d’atteindre le delta du fleuve dans Jezero [ndlr : le nom du cratère où se sont posés les deux robots] pour aider le rover Perseverance à planifier sa trajectoire et faire des découvertes scientifiques », explique la Nasa.

Lors du 19e vol, l’hélico doit sortir du bassin sud de la zone nommée « Séítah », traverser une crête et arriver jusqu’au plateau principal. La zone prévue pour l’atterrissage d’Ingenuity n’est pas complètement inconnue, car elle est proche du site d’atterrissage de son vol n° 8.

Ce vol devrait être assez bref : il doit durer un peu moins de 2 minutes (100 secondes), avec une distance à parcourir de 63 mètres. Ingenuity doit s’élever jusqu’à 10 mètres de hauteur, avec une vitesse estimée à 1 mètre par seconde. Le début du vol représente un défi, car la zone de décollage est sablonneuse. Elle était idéale pour se poser en l’absence de roches, mais il y a justement si peu de roches que cela risque de compliquer le suivi de la navigation lors du départ.

La densité atmosphérique est toujours plus faible actuellement (c’est l’été dans cette région), ce qui explique pourquoi le vol est plus court : les rotors d’Ingenuity doivent tourner à des vitesses plus élevées pour permettre au robot de voler. À la fin du vol, il est prévu de faire pivoter Ingenuity à quasiment 180 degrés, pour que sa caméra soit idéalement placée vers l’avant, vers le delta du cratère Jezero, en prévision des vols suivants.

Source : https://www.numerama.com/sciences/810573-ingenuity-devait-a-peine-voler-sur-mars-pourtant-il-sy-envole-encore-en-2022.html