Les nébuleuses de la Flamme et de la Tête de Cheval sondées par l’ESO

Un spectaculaire feu d’artifice pour célébrer la nouvelle année offert par l’ESO. Ne vous inquiétez pas, la constellation emblématique d’Orion n’est ni en train d’exploser ni en train de brûler. Le « feu » que vous voyez sur cette carte postale est la célèbre nébuleuse de la Flamme et ses environs capturés ici en ondes radio.

Cette image de la nébuleuse de la Flamme réalisée récemment — et au sein de laquelle on reconnaît l’iconique nébuleuse de la Tête de cheval –, est basée sur des observations effectuées par l’ancien astronome de l’ESO Thomas Stanke et son équipe voici quelques années. Très enthousiastes à l’idée de tester l’instrument SuperCam, qui vient d’être installé sur Apex (Atacama Pathfinder EXperiment), ils l’ont pointé vers la grande constellation d’Orion. « Comme les astronomes aiment à le dire, dès qu’il y a un nouveau télescope ou un nouvel instrument, observez Orion : il y aura toujours quelque chose de nouveau et d’intéressant à découvrir », explique Thomas Stanke. Quelques années et de nombreuses observations plus tard, l’équipe a vu leurs résultats acceptés pour publication dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Orion, l’une des régions les plus célèbres du ciel, abrite les nuages moléculaires géants les plus proches du Soleil — de vastes objets cosmiques composés principalement d’hydrogène, où se forment de nouvelles étoiles et des planètes. Ces nuages sont situés entre 1.300 et 1.600 années-lumière seulement de la Terre et abritent la pouponnière stellaire la plus active dans le voisinage du Système solaire, ainsi que la nébuleuse de la Flamme visible sur cette image. Cette nébuleuse « en émission » abrite en son centre un amas de jeunes étoiles qui émettent un rayonnement de haute énergie, faisant briller les gaz environnants.

Découverte de la nébuleuse de la Vache
Avec une cible aussi passionnante, l’équipe ne risquait pas d’être déçue. Outre la nébuleuse de la Flamme et ses environs, Thomas Stanke et ses collaborateurs ont pu admirer un large éventail d’autres objets spectaculaires. Citons notamment les nébuleuses par réflexion Messier 78 et NGC 2071, des nuages de gaz et de poussières interstellaires dont on pense qu’ils reflètent la lumière des étoiles proches. L’équipe a même découvert une nouvelle nébuleuse, un petit objet, remarquable par son aspect presque parfaitement circulaire, qu’elle a baptisé la nébuleuse de la Vache.

Les observations ont été réalisées dans le cadre sondage Alcohols (Apex Large CO Heterodyne Orion Legacy Survey), qui s’est intéressée aux ondes radio émises par le monoxyde de carbone (CO) dans les nuages d’Orion. L’utilisation de cette molécule pour sonder de vastes zones du ciel est le principal objectif de SuperCam, car elle permet aux astronomes de cartographier les grands nuages de gaz qui donnent naissance à de nouvelles étoiles. Contrairement à ce que le « feu » de cette image suggère, ces nuages sont en réalité froids, avec des températures qui ne dépassent généralement que de quelques dizaines de degrés le zéro absolu.

Étant donné les nombreux secrets qu’elle peut révéler, cette région du ciel a été scannée de nombreuses fois dans le passé à différentes longueurs d’onde, chaque gamme de longueurs d’onde dévoilant des caractéristiques différentes et uniques des nuages moléculaires d’Orion (ou OMC, pour Orion Molecular Cloud). Les observations infrarouges réalisées par Vista (Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy) de l’ESO à l’Observatoire de Paranal au Chili, qui constituent l’arrière-plan bien plus paisible de cette image de la nébuleuse de la Flamme et de ses environs, en sont un exemple. Contrairement à la lumière visible, les ondes infrarouges traversent les épais nuages de poussière interstellaire, permettant aux astronomes de repérer des étoiles et d’autres objets qui resteraient autrement cachés. Ce sont des longueurs d’onde dans lesquelles le nouveau télescope spatial de la Nasa, le Webb, va opérer dans quelques mois.

Aussi, en cette période de fêtes, entrez dans la nouvelle année avec ce spectaculaire feu d’artifice réalisé en plusieurs longueurs d’onde offert par la nébuleuse de la Flamme d’Orion, présenté par l’ESO !

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-nebuleuses-flamme-tete-cheval-sondees-eso-38521/

Laisser un commentaire