Surprise ! Un trou noir géant fabrique des étoiles

janvier 20, 2022 0 Par Astro Photo Météo 53

Les trous noirs sont souvent perçus comme des ogres cosmiques, destructeurs d’astres. Et pourtant, des observations menées grâce à la haute résolution du télescope spatial Hubble montrent que parfois ils peuvent aussi faire naître des étoiles dans des galaxies.

Pressentis au cours des années 1930 par Subramanyan Chandrasekhar et surtout Robert Oppenheimer, les trous noirs relativistes (Laplace et Mitchell les concevaient déjà en physique newtonienne) n’ont pas été pris au sérieux pendant des décennies et ce n’est qu’au cours des années 1960, avec la découverte des quasars, que des pionniers visionnaires comme John Wheeler, Roger Penrose ou bien sûr Stephen Hawking ont donné leurs lettres de noblesse à ces objets exotiques.

Assez rapidement, les trous noirs sont devenus pour le grand public et les amateurs de science-fiction des destructeurs de monde, avalant étoiles ou vaisseaux spatiaux. Des astrophysiciens, comme Jean-Pierre Luminet et Brandon Carter, vont d’ailleurs développer au début des années 1980 des scénarios, calculs à l’appui, montrant comment une étoile passant trop près d’un des trous noirs supermassifs que l’on commençait à découvrir en grand nombre au cœur des grandes galaxies pouvait être déformée par les forces de marée, au point de prendre une forme de crêpe et d’exploser ensuite. Il s’agit du phénomène de Tidal disruption event (ou TDE), ce qui peut se traduire par « évènement de rupture par effet de marée ».

On est donc un peu surpris par l’annonce faite par deux astrophysiciens via un article publié dans Nature et qui concerne une galaxie irrégulière du nom de Henize 2-10.

Des flots de matière qui font s’effondrer des nuages moléculaires
Henize 2-10 (son nom est un hommage à Karl G. Henize, un astronome états-unien qui fut astronaute de la Nasa à bord du Skylab et malheureusement décédé sur l’Everest) est une galaxie naine située à environ 34 millions d’années-lumière de la Voie lactée dans la constellation de la Boussole. Son diamètre n’est que de 3.000 années-lumière environ mais elle n’en contient pas moins un trou noir supermassif d’environ un million de masses solaires. C’est déjà en soit étonnant car notre Galaxie, trente fois plus large, contient elle un trou noir supermassif d’environ 4,3 millions de masses solaires.

Mais ce qui est le plus étonnant, c’est que les observations faites avec Hubble semblent clairement montrer que des vents de matière issus du trou noir central de Henize 2-10 non seulement sont associés à des amas ouverts de jeunes étoiles sur leur passage, mais que le flot de matière qu’ils constituent connecte comme un cordon ombilical ce trou noir et une région, siège d’une formation fiévreuse d’étoiles à environ 230 années-lumière de l’astre compact.

L’analyse des informations fournies par Hubble indique que le flot de matière a été émis par le trou noir il y a quelques millions d’années et que les ondes de choc avec des nuages moléculaires sur le passage de ce flot ont provoqué leur effondrement et donc la formation des jeunes étoiles.

On observe bien sûr depuis longtemps des jets de matière puissants issus de trous noirs supermassifs, mais ils sont généralement trop chauds et trop énergétiques à l’intérieur des galaxies. Au lieu de provoquer un effondrement des nuages sur leur passage, ils les chauffent et les dilatent, rendant impossible la formation d’étoiles.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-surprise-trou-noir-geant-fabrique-etoiles-21662/