Oui, c’est bien un « selfie » pris par le télescope James Webb que la Nasa a présenté le 11 février 2022. Et pourtant, l’observatoire n’a pas de caméras l’observant de l’extérieur. Comment a-t-il donc pu prendre cette image ?

Elles sont floues, mais c’est normal : les toutes premières images obtenues par le télescope James Webb dans l’espace ont été présentées par la Nasa ce 11 février 2022. Les points flous qui y apparaissent sur fond noir ne sont rien d’autre qu’une seule et même étoile (HD 84406). C’est parce que les 18 segments composant le miroir primaire de James Webb reflètent la lumière de cet astre vers le miroir secondaire et les instruments scientifiques. Il reste encore à les aligner correctement (sur la base de cette première image), pour obtenir d’autres images exploitables à des fins scientifiques.

En plus de cette vue du ciel à travers les « yeux » de Webb, la Nasa a réservé une petite surprise, en diffusant également le premier « selfie » de son télescope spatial. Ceci peut sembler surprenant, quand on sait que le JWST n’a pas été équipé pour se photographier lui-même de l’extérieur. C’est d’ailleurs pour cela que nous n’avons eu aucune image pendant le déploiement de James Webb. Mais alors, d’où sort cette image ?

En plus de cette vue du ciel à travers les « yeux » de Webb, la Nasa a réservé une petite surprise, en diffusant également le premier « selfie » de son télescope spatial. Ceci peut sembler surprenant, quand on sait que le JWST n’a pas été équipé pour se photographier lui-même de l’extérieur. C’est d’ailleurs pour cela que nous n’avons eu aucune image pendant le déploiement de James Webb. Mais alors, d’où sort cette image ?

Un selfie pris de l’intérieur de James Webb
Ce n’est pas tout à fait un selfie comme les autres. James Webb n’a pas tendu un bras équipé d’une caméra pour s’immortaliser lui-même, comme le ferait le rover Perseverance sur Mars, par exemple. En fait, ce selfie n’a pas été pris de l’extérieur du JWST, mais de son intérieur. C’est ce qu’a détaillé la Nasa via Twitter : « Ce ‘selfie’ du miroir primaire pris par Webb n’a pas été capturé par une caméra d’ingénierie fixée à l’extérieur [du télescope], mais avec un objectif spécial dans son instrument NIRCam » — une caméra pour l’infrarouge proche.

L’objectif présent dans NIRCam n’a pas été embarqué à des fins scientifiques : il n’est là que pour fournir une vue du miroir segmenté, depuis les entrailles de l’observatoire. « Cette image nous aide à vérifier que le télescope est aligné avec les instruments scientifiques », complète la Nasa. Ici, il montre à quoi ressemble le miroir tandis que Webb est en train d’observer HD 84406. Un segment du miroir apparait plus brillant que les autres. Cela s’explique par le fait que « du point de vue de NIRCam, le segment est directement aligné avec l’étoile » (les autres segments, eux, ne sont pas dans le même alignement).

L’objectif est d’aligner chacun des 18 segments du miroir, afin que James Webb ne voit plus l’étoile en autant d’exemplaires. Les images de cet astre devront à terme se superposer, jusqu’à ce que le JWST n’observe plus qu’une seule et unique étoile.

Source : https://www.numerama.com/sciences/852589-mais-comment-james-webb-a-t-il-pu-prendre-un-selfie-sans-camera-a-lexterieur.html