Au terme d’un concours qui s’est déroulé de mai à septembre 2021, l’Agence spatiale européenne a reçu 5.422 propositions pour nommer son satellite dédié à la surveillance du Soleil. Autrefois connu sous le nom de « Lagrange », ce satellite s’appellera Vigil. Une mission bien plus importante qu’il n’y parait pour la sécurité des activités humaines et satellitaires autour de la Terre. Demandez à Elon Musk ce qu’il en pense, lui dont l’entreprise vient de perdre plusieurs Starlink à cause d’une tempête solaire…

Annoncée et présentée en 2019, la première mission spatiale destinée à surveiller en permanence l’activité du Soleil a été baptisée Vigil. Ce nom a été choisi au terme d’un concours qui a permis de recueillir 5.422 propositions. Autrefois connue sous le nom de « Lagrange », ce satellite de l’Agence spatiale européenne sera lancé à l’horizon 2025.

Vigil, provient du latin vigilis exceptus, qui signifie « sentinelle » explique le Canadien François Gosselin, gagnant de la campagne #NameTheMission avec sa proposition, Vigil.

Vigie. C’est exactement le rôle de ce satellite qui sera situé au point de Lagrange numéro 5, et qui permet d’observer en permanence le côté de notre étoile non visible depuis la Terre. Depuis cet emplacement, Vigil sera en mesure d’étudier tous les évènements solaires extrêmes et imprévisibles avant même qu’ils ne soient perceptibles de la Terre, tels que les éruptions solaires et les « éjections de masse coronale », et avant qu’ils ne l’atteignent.

Ces événements ne sont pas anodins. Ils sont susceptibles de perturber le bon fonctionnement des satellites et des infrastructures orbitales et d’avoir des effets sur Terre. Ils peuvent aussi représenter un danger pour les astronautes à bord de la Station spatiale internationale et menacer également les futurs explorateurs (ou habitants) de la Lune et de Mars.

Au moins 40 satellites Starlink détruits par une tempête solaire
Cette annonce du nom survient seulement quelques jours après la perte de 40 satellites de Starlink ! En cause, un orage magnétique lié à une tempête solaire qui a provoqué la dilatation de l’atmosphère seulement quelques heures après le lancement le 3 février de 49 satellites Starlink. La dilatation atmosphérique résultante a provoqué un freinage brutal des satellites, leur faisant perdre près de 50 % de leur vitesse.

Or, avec un périgée de seulement 210 km d’altitude, il n’était pas possible de les remonter plus haut. Résultat, SpaceX a été contraint d’en désorbiter plusieurs tandis que les autres devraient effectuer leur rentrée atmosphérique au cours des semaines à venir. Le sort des neuf autres satellites est incertain.

Avec Vigil, les opérateurs de satellites auraient été prévenus de la formation d’une tempête solaire se dirigeant vers la Terre. Le lancement des satellites Starlink aurait été reporté de quelques jours, le temps que la situation en orbite redevienne normale.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/satellite-futur-satellite-surveillance-coleres-soleil-nom-37937/