Dans un contexte fortement dépressionnaire en Europe du Nord, plusieurs tempêtes circulent sur les îles britanniques. Celle de vendredi, baptisée Eunice par les services météorologiques anglais, pourrait être particulièrement creuse, passant directement sur l’Angleterre. Le passage de cette dépression à proximité des côtes françaises pourrait entraîner des vents tempétueux en Manche, en particulier sur les Hauts-de-France.

Toujours dans le contexte de ce défilé des dépressions qui traversent l’Atlantique des côtes américaines aux îles britanniques puis à la mer Baltique, un autre minimum dépressionnaire est déjà envisagé par les modèles numériques de prévisions météorologiques pour la journée de vendredi. La pression en son centre ne serait pas plus basse qu’avec Dudley, mais son cœur passerait nettement plus près de la France, directement sur l’Angleterre. Pour ce pays, un premier avis de tempête est d’ores-et-déjà envisagé avec une fiabilité de 80% selon le Met Office. Il s’agirait alors d’une forte tempête avec des rafales potentiellement comprises entre 130 et 150 km/h sur les caps et zones de reliefs du Royaume-Uni. Chez nous, les vents pourraient atteindre le seuil de la tempête le long des côtes de la Manche et surtout sur les Hauts-de-France et les pays du Benelux.

Une bombe météorologique venant de l’Atlantique

La dépression de vendredi n’est pas encore formée à ce jour, mais elle est déjà modélisée par les calculateurs météorologiques. Sa formation serait liée à l’accélération du jet stream (vents violents soufflant vers 10 000 m d’altitude à 270 km/h, ce qui est dans la normale). Elle se creuserait dès jeudi après-midi au large sud-ouest de l’Irlande, le long d’un front froid délimitant deux masses d’air. Ce cocktail assez explosif favoriserait alors une cyclogenèse rapide (baisse de la pression atmosphérique et creusement du cœur dépressionnaire). Lorsque la pression perd au moins 24 hPa en 24 heures, on parle de « bombe météorologique », ce qui sera alors le cas.

Forte tempête pour les îles britanniques et blizzard

Dès vendredi matin, le cœur dépressionnaire se creuserait à 975 hPa en remontant au sud de l’Irlande puis 970 hPa en poursuivant sa trajectoire au centre de l’Angleterre. Ces valeurs de pression ne sont pas exceptionnelles, mais la phase de creusement et le différentiel de pression autour de l’œil (appelé « gradient de pression ») seront marqués, provoquant l’accélération des vents tout autour. De ce fait, le vent tournera plein nord sur l’Irlande et l’Écosse, pouvant entraîner une tempête de neige (près de 35 cm sont possibles en Irlande, auxquels s’ajouteront les congères liées au vent).

Peut-on craindre une tempête en France ?

Un tiers nord-ouest de la France sera impacté vendredi toute la journée par le passage de cette dépression sur l’Angleterre. La force des vents sera conditionnée par la distance du cœur dépressionnaire par rapport à notre pays. Selon le scénario météo retenu, les vents atteindront le seuil de la tempête le long des côtes de la Manche (c’est-à-dire supérieurs à 100 km/h en rafales), et probablement dans les terres, entre la Bretagne, la Normandie et les Hauts-de-France. Les vents se lèveraient en matinée sur la Bretagne, orientés au secteur sud à sud-ouest, puis se généraliseraient en journée au nord de la Loire, en soufflant surtout sur la bande littorale. Les Hauts-de-France seraient particulièrement touchés l’après-midi avant l’évacuation des vents tempétueux en soirée et nuit suivante vers la mer du Nord. Les rafales maximales pourront atteindre 120 à 140 km/h sur les caps exposés, 100 à 110 km/h en bord de mer, et de 90 à 100 km/h au nord de la Seine (80 à 90 km/h en Ile-de-France en soirée).

Au passage de cette tempête, la mer sera démontée en Manche avec des creux de 4 à 6 m. Les vents les plus forts seront en phase avec la pleine mer de la journée, avec un coefficient de 90. À cette occasion, une surcote pourrait entraîner de fortes vagues-submersions sur la côte d’Opale et les côtes de la Seine-Maritime.

Nous ajusterons l’évolution de ces prévisions dans nos prochaines actualisations, notamment la localisation du cœur dépressionnaire et sa trajectoire précise.

Source : https://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2022-02-15/tempete-eunice-jusqu-a-140km-h-au-nord-vendredi-62497