Avec l’anticyclone qui s’est retiré sur les Açores, le courant-jet (tube de vents forts en altitude qui sert de rails aux dépressions) a repris sa place entre l’Atlantique et la Grande-Bretagne. Dans ce flux rapide d’ouest, la dépression Dudley a circulé durant la nuit de mercredi à jeudi de l’Écosse vers la Scandinavie, engendrant des vents tempétueux jusque sur le nord de la France. Une seconde dépression nommée Eunice se creuse ce jeudi sur le proche Atlantique. Sa trajectoire en journée de vendredi sera un peu plus Sud que celle de Dudley (de l’Irlande vers le Danemark). Les conséquences sur la France seront donc probablement plus importantes.

Dudley a déjà bien soufflé

Au passage de cette tempête, des rafales entre 100 et 130 km/h ont été relevées mercredi soir sur plusieurs régions d’Irlande, du Pays de Galles et d’Angleterre. En Écosse, 163 km/h ont été mesurés à Aonach Mor, à 1130 m d’altitude.

En France, c’est surtout la Normandie et les Hauts-de-France qui ont été touchés. Les rafales de vent de sud-ouest à ouest ont atteint 124 km/h à Fécamp et 107 km/h à Lille.

Avec le décalage de la dépression vers l’est, les Pays-Bas et l’Allemagne ont notamment connu à leur tour des vents tempétueux (avec par exemple 103 km/h à la station de Bonn-Roleber, en plaine).

Rafales maximales en km/h observées entre mercredi 16 février au matin et jeudi 17 février 2022 au matin. © Météo-France

Eunice dans la foulée

La dépression Eunice abordera le sud de l’Irlande en cours de nuit de jeudi à vendredi. C’est surtout sur sa face arrière, au sud-ouest du centre dépressionnaire, que les vents de sud-ouest puis d’ouest seront les plus violents. Le sud de l’Angleterre et le nord de la France seront par conséquent fortement impactés. Une vigilance rouge est d’ores et déjà lancée des Cornouailles anglaises au Pays de Galles.

En France, les rafales les plus fortes se produiront vendredi entre la mi-journée et le début de soirée du Cotentin jusqu’à une large moitié nord des Hauts-de-France. Des valeurs de 120 à 140 km/h sont attendues sur les côtes du Nord-Pas-de-Calais, et 100 à 120 km/h dans l’intérieur des terres de la Manche aux Flandres, voire un peu plus sur les hauteurs.

Les coefficients de marée seront de plus en hausse, et relativement élevés, ce qui augmentera le risque de submersion marine autour de la pleine mer de la mi-journée (par exemple coefficient 90 à Dieppe avec une pleine mer à 12h59).

À noter qu’au passage du front associé à la dépression dans l’après-midi et le début de soirée, les rafales pourront atteindre localement 90 km/h en Île-de-France, voire 100 km/h sur le Grand Est.

Compte tenu de la trajectoire d’Eunice, la Belgique et les Pays-Bas devraient connaître aussi de violentes rafales en fin d’après-midi et première partie de nuit suivante, puis le nord de l’Allemagne la nuit suivante.

Phénomènes associés au passage de la tempête Eunice prévus sur la moitié nord de la France demain vendredi 18 février 2022. © Météo-France
Pression réduite au niveau de la mer prévuee par le modèle ARPEGE pour vendredi 18 février 2022 à 15 UTC. © Météo-France

Source : https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/previsions/apres-dudley-eunice-arrive-et-concerne-plus-la-france