Une énorme éruption solaire a pu être vue par la mission Solar Orbiter le 15 février 2022. C’est une première pour une image contenant l’intégralité du disque solaire.

La sonde Solar Orbiter continue de scruter l’activité du Soleil. La mission vient d’obtenir de nouvelles images saisissantes de notre étoile, a rapporté l’Agence spatiale européenne (ESA) le 18 février 2022. On y voit notamment « la plus grande protubérance solaire jamais observée sur une seule image avec le disque solaire complet », commente l’ESA sur Twitter.

Les protubérances solaires font partie de la couronne solaire (la couche la plus externe de l’atmosphère du Soleil). Ces structures sont magnétiques. On parle aussi de filaments, lorsque ces structures sont observées sur le disque du Soleil (on voit alors des formes plus sombres que le reste du Soleil). Le mot protubérance sert à désigner la même structure, mais lorsqu’elle est observée sur les bords du disque solaire (on la voit brillante, par contraste avec le ciel plus sombre).

Cette grosse protubérance est visible sur l’image suivante, sous la forme d’une grande éruption (sur la gauche du Soleil). Elle a été imagée par Solar Orbiter le 15 février dernier.

Comme l’explique l’ESA, cet événement s’est « étendu à des millions de kilomètres dans l’espace ». Néanmoins, cette éjection n’était pas dirigée vers notre planète, mais s’en éloignait au contraire. Selon l’agence spatiale, la protubérance a dû être émise du côté du Soleil qui fait face à la Terre.

Même si l’éjection n’était pas dirigée vers la Terre, cela « reste un rappel important de la nature imprévisible du Soleil et de l’importance de comprendre et de surveiller son comportement », souligne l’ESA.

Les clichés ont été obtenus avec l’imageur ultraviolet extrême EUI (« EUI Full-Sun and High-Resolution Imager »), qui permet de voir les couches de l’atmosphère du Soleil (au-dessus de la photosphère, c’est-à-dire la surface visible de l’étoile). EUI possède un sous-instrument, FSI (« Full Sun Imager »), capable de voir le disque solaire en entier, même lorsque Solar Orbiter se rapproche du Soleil. Pour l’instant, en raison de la distance de la sonde au Soleil, il y a encore de la « marge » autour du disque solaire, explique l’ESA : FSI peut donc voir des détails jusqu’à 3,5 millions de kilomètres du Soleil (soit 5 fois le rayon solaire).

Solar Orbiter & SoHO assemble
Solar Orbiter n’est pas la seule mission à s’intéresser à l’activité solaire. Ses observations sont complémentaires de celles de SoHO, l’Observatoire solaire et héliosphérique. SoHO a justement pu assister aussi à l’événement du 15 février 2022, ce qui permet, en combinant ses images avec celles de Solar Orbiter, de voir l’éruption d’encore plus loin.

Solar Orbiter continue son voyage dans le système solaire : la sonde s’approche actuellement d’un alignement avec la Terre et le Soleil, le 7 mars prochain. Puis, le 26 mars, Solar Orbiter fera un nouveau passage au périhélie, c’est-à-dire au plus près du Soleil : la mission passera alors à 0,32 unité astronomique de l’étoile (soit moins de 48 millions de kilomètres). L’ESA se prépare à recueillir à cette occasion « les images les plus proches du Soleil à ce jour ».

Source : https://www.numerama.com/sciences/860627-jamais-une-protuberance-aussi-grande-navait-ete-vue-sur-une-image-du-soleil-en-entier.html