L’alignement des miroirs du télescope spatial James-Webb est quasiment terminé. Le miroir unique ainsi formé a livré l’image la plus résolue jamais prise dans le domaine de l’infrarouge depuis l’espace et elle montre une étoile et déjà quelques galaxies.

La noosphère vient de se doter pleinement d’un nouvel œil en orbite dans l’espace puisque la Nasa vient de faire savoir ce 16 mars 2022 qu’elle avait terminé le 11 mars une première étape de réglage fin des miroirs hexagonaux du télescope spatial James-Webb (JWST). Ils se comportent maintenant comme un seul miroir capable de former une seule image nette.

C’est la caméra dans le proche infrarouge NIRCam, l’imageur principal du JWST dans le domaine de l’infrarouge proche (entre 0,6 et 5 microns), qui a livré grâce à l’unique miroir désormais disponible une première image, la plus résolue obtenue dans l’espace pour ce domaine de longueur d’onde, et elle montre en premier lieu l’étoile 2MASS J17554042+6551277. Comme son nom l’indique, elle fait clairement partie du catalogue dressé par la campagne d’observations 2MASS, pour Two Micron All-Sky Survey (littéralement « relevé de tout le ciel à deux micromètres ») réalisée entre 1997 et 2001 à l’aide de deux télescopes automatisés de 1,3 mètre de diamètre spécialement construits à cet effet, l’un situé dans l’hémisphère nord (observatoire Fred Lawrence Whipple, Arizona), l’autre dans l’hémisphère sud (observatoire interaméricain du Cerro Tololo, Chili).

C’est de bon augure car la caméra NIRCam sera employée pour observer les premières phases de la formation stellaire et galactique quelques centaines de millions d’années après le Big Bang, étudier la matière noire via des effets de lentilles gravitationnelles et enfin jeter un nouveau regard sur les disques protoplanétaires et les exoplanètes.

Dans les six semaines à venir les dernières étapes du réglage complet des 18 segments du miroir hexagonaux en béryllium du JWST devraient être accomplies. Tous les instruments équipant le télescope spatial devraient alors être opérationnels. Mais il faudra attendre l’été 2022 pour avoir vraiment des images et des données scientifiques.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/telescope-spatial-james-webb-premiere-image-telescope-spatial-webb-on-voit-plus-quune-etoile-96511/