Après la mise en orbite du premier télescope solaire chinois Chase en octobre 2021, c’est bientôt au tour du télescope ASO-S de partir étudier le Soleil depuis l’orbite héliosynchrone. Il devrait décoller au printemps.

Depuis les années 1970, la Chine et son Centre national des sciences spatiales s’intéressent à l’étude du Soleil. Les seules expériences étaient des observations de notre étoile lors de missions habitées Shenzhou. En octobre 2021, une fusée Long March 2D place en orbite héliosynchrone la sonde Chase (Chinese H-α Solar Exlorer), un petit observatoire spatial équipé d’un spectro-imageur pour imager le disque solaire. Si Chase est le premier télescope spatial solaire chinois, il est plus dédié à la surveillance. ASO-S est le premier dédié à l’étude du Soleil.

Le projet de télescope spatial ASO-S (Advanced Space-based Solar Observatory) a vu le jour au début des années 2010, à partir des restes du projet franco-chinois SMESE. Ce projet est porté par l’Académie des sciences chinoises. Le décollage est prévu au cours du printemps, ASO-S sera placé en orbite héliosynchrone à 720 kilomètres d’altitude. Parmi les missions spatiales chinoises prévues, on a également un projet de sonde solaire pour étudier notre étoile de plus près que l’espace terrestre, à la façon de Solar Orbiter, ou de la Parker Solar Probe.

Champs magnétiques et éruptions
ASO-S va dans un premier temps étudier le magnétisme du Soleil. Il est équipé pour cela d’un instrument qui cartographiera toute la magnétosphère. Le Soleil exerce une forte activité magnétique à sa surface. C’est d’ailleurs à cause de nombreuses instabilités magnétiques que la surface peut entrer en remous, et même éjecter avec force des particules solaires.

Un des buts d’ASO-S : étudier le lien entre le magnétisme solaire et les éruptions solaires, y compris les plus grandes, communément appelées « éjections de masse coronale » (EMC). Pour observer ces différents phénomènes, ASO-S sera équipé d’une caméra ainsi que de plusieurs télescopes.

C’est le bon moment pour étudier l’activité solaire, qui suit un cycle d’environ onze dans. Un prochain pic d’activité est prévu dans les prochaines années, témoignant de nombreuses instabilités à la surface. Après des années de calme plat, la surface du Soleil devient de plus en plus agitée.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/espace-decouvrez-aso-s-prochain-telescope-spatial-solaire-chinois-97514/