Une puissante éruption a été émise par le Soleil le 30 mars 2022. Ce genre d’événement est impressionnant, mais de telles éruptions solaires représentent-elles un vrai risque ?

Le Soleil vient juste d’émettre une nouvelle éruption impressionnante, le mercredi 30 mars 2022. L’événement a pu être surveillé grâce à l’Observatoire de la dynamique solaire (Solar Dynamics Observatory), à 19h35 (heure de Paris, 17h35 UTC). Cette mission observe constamment l’étoile du système solaire.

Les éruptions sont un des phénomènes principaux de l’activité solaire, comme le souligne l’Observatoire de Paris sur son site consacré à la physique du Soleil. Ce sont des événements violents (en à peine quelques heures, le Soleil peut dégager 10 000 fois la consommation mondiale d’énergie de l’humanité en un an). Les éruptions ont pour origine l’accumulation d’énergie au niveau de différentes structures (taches, filaments ou protubérances solaires). La fréquence des éruptions est liée au cycle d’activité du Soleil (tous les 11 ans, le Soleil connait un maximum d’activité).

Une éruption solaire de classe X : qu’est-ce que ça veut dire ?
La Nasa a ainsi pu catégoriser l’éruption comme étant de classe X. Ces événements sont classés en différents groupes, en fonction de l’intensité de l’éruption : A, B, C, M et X (chaque classe correspondant à une éruption d’une intensité multipliée par 10 par rapport à la précédente). Chaque classe est elle-même divisée en suivant une échelle de 1 à 9 pour les classes A, B, C et M, et allant au-delà de 9 pour la classe X (avec un calcul différent de l’intensité).

Les éruptions de la classe X sont les plus puissantes. On estime que ce type d’éruption se produit environ 10 fois par an, leur fréquence étant plus élevée au moment du maximum de l’activité solaire. La plus grande éruption jamais enregistrée depuis le début des mesures par satellites en 1976 était un événement de type X28, survenu le 4 novembre 2003.

D’après les précisions de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), l’éruption du 30 mars 2022 est plus exactement de type X1 — elle est donc qualifiée de « puissante ». On recense 175 éruptions X1 par cycle solaire.

Aucun risque pour les humains sur Terre
Faut-il s’inquiéter d’un risque pour notre sécurité ? Sur Terre, il n’y a pas de risque pour nous, car « le rayonnement nocif d’une éruption ne peut pas traverser l’atmosphère terrestre pour affecter physiquement les humains au sol », lit-on dans un tweet de @NASASun.

Lorsque les éruptions sont très intenses, elles peuvent néanmoins perturber les communications et représenter un risque pour les humains en mission dans l’espace. « Les éruptions solaires peuvent avoir un impact sur les communications radio, les réseaux électriques, les signaux de navigation et présenter des risques pour les engins spatiaux et les astronautes », précise la Nasa.

Les éruptions X1 sont associées à de potentielles « pannes radioélectriques » de niveau R3, impliquant des pertes de contact radio pendant une durée d’environ 1 heure, du côté de la Terre tourné vers le Soleil.

Source : https://www.numerama.com/sciences/905191-le-soleil-a-encore-emis-une-puissante-eruption-est-ce-preoccupant.html