Le rover Curiosity doit changer d’itinéraire sur Mars. La Nasa préfère lui faire éviter des rochers « alligator » qui risqueraient d’abimer encore plus ses roues, déjà bien endommagées.

« Je dois protéger mes roues » : prêtant une voix à son rover Curiosity, la Nasa a expliqué le 7 avril 2022 pourquoi son rover doit encore faire un gros détour sur Mars. De récentes images obtenues par le robot montrent qu’il se trouve à proximité de « rochers ‘à dos d’alligator’ » (décrits ainsi par la Nasa à cause de leur apparence), qui l’obligent à emprunter un autre chemin. C’est essentiel pour ne pas encore plus abimer les roues de Curiosity qu’elles ne le sont déjà.

Des roches aiguisées par le vent sur Mars
L’astromobile de la Nasa est en train d’explorer le mont Sharp, ou Aeolis Mons, une montagne au centre du cratère Gale. « Les cailloux aiguisés par le vent pourraient endommager gravement mes roues, il est donc préférable de les éviter », précise l’agence spatiale, en incarnant Curiosity sur Twitter.

C’est le 18 mars dernier que l’équipe responsable de la mission a constaté le changement dans le terrain. Jamais encore des roches aussi façonnées par le vent n’avaient été vues au cours de la mission de Curiosity sur la planète rouge, soit presque 10 ans. Ces rochers rendant sa progression difficile à cet endroit, la route stratégique de Curiosity a donc été changée sur une distance de 2 kilomètres.

Le relief tranchant de Mars a déjà bien usé les roues de Curiosity, mais des moyens de ralentir cette usure ont été trouvés. L’un d’eux consiste tout simplement à éviter de rouler sur les cailloux fautifs. La Nasa estime que les rochers « alligators » photographiés par Curiosity « ne sont pas infranchissables — ils n’auraient tout simplement pas valu la peine de les traverser, compte tenu de la difficulté du chemin et du vieillissement des roues du rover. »

L’objectif est d’atteindre une zone de transition entre une région riche en argile et une autre région plus riche en sulfates. Les roches qui s’y trouvent doivent potentiellement conserver la mémoire du moment où les lacs se seraient asséchés sur Mars, laissant place à des dunes sèches. Les roues de Curiosity devraient alors avoir affaire à un terrain plus praticable, loin des périlleux « rochers ‘à dos d’alligator’. »

Source : https://www.numerama.com/sciences/925375-des-rochers-alligator-sur-mars-obligent-curiosity-a-changer-de-route.html