Archives par étiquette : Eclipse

Éclipse totale de soleil le 4 décembre 2021 : pourrez-vous la voir ?

Le compte à rebours commence pour la grande éclipse totale de Soleil du 4 décembre 2021. Ce sera un événement aux multiples assaisonnements atypiques car la zone privilégiée n’est ni plus ni moins que l’Antarctique ! On vous dit tout ce qu’il faut savoir : horaires, points d’observation et plus d’informations intéressantes.

Dans le calendrier des éclipses de l’année 2021, nous en avons déjà vécu trois, deux pour la Lune (une totale et une partielle), la dernière s’est produite récemment le vendredi 20 novembre, ainsi qu’une éclipse solaire annulaire qui a eu lieu le 10 juin. Nous sommes maintenant dans le compte à rebours pour nous informer du lieu et du moment où se produira la dernière éclipse de l’année, qui sera totale et sera vécue intensément.

Le spectacle sera en Antarctique !
Oui, le Soleil nous rencontre cette fois en Antarctique, un endroit aussi spectaculaire qu’inhospitalier. 2021 se termine avec l’un des événements astronomiques les plus merveilleux et l’appel est pour le samedi 4 décembre. Cette éclipse solaire totale ne sera pleinement visible qu’en Antarctique, la position optimale pour l’expérimenter est au fond de la mer de Weddell.

Le premier endroit pour voir le début de l’éclipse partielle commencera à 5h29 UTC (6h29 heure de Paris). L’éclipse totale débutera à 7h UTC. Le maximum de l’éclipse aura lieu à 7h34 UTC (c’est-à-dire à 8h34 heure de Paris), la phase de totalité peut être vue pendant 1 minute et 54 secondes et se trouvera juste à la lisière du continent antarctique, au nord de la plate-forme de glace Filchner-Ronne.

Points d’observation
Elle sera visible de manière globale depuis l’Antarctique et une partie des océans Atlantique, Pacifique et Antarctique. Alors que dans une toute petite partie de l’est de la Terre de Feu (Argentine) et du sud du Chili, les îles Falkland, certains points de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, de l’Afrique du Sud et de la Namibie, ces régions pourront voir une éclipse solaire partielle pendant quelques minutes.

Dans le cas de la Terre de Feu, si le temps le permet avec un ciel dégagé dans la zone de transit, une faible éclipse partielle ne sera observée que dans l’extrémité orientale de la province, par exemple sur l’île des États avec une couverture de 27% du disque solaire.

Éclipse avec obstacles
Le climat dans l’océan Antarctique et l’Antarctique n’est pas du tout facile, en plus des basses températures, des vents forts et un paysage totalement gelé et isolé, cette zone ne se caractérise pas par la fréquence des jours clairs, ce qui est précisément la chose la plus importante quand il s’agit de chercher le succès dans l’observation de ce phénomène.

De plus, cette éclipse survient à une période difficile de l’année pour la partie la plus australe de la planète car au début du mois de décembre (vient de commencer l’été météorologique dans l’hémisphère sud), la quantité de glace de mer présente est encore importante. C’est donc une date précoce pour visiter les îles Orcades du Sud, par exemple. Cependant, les conditions ont changé depuis quelques années et l’entrée pourrait être possible cette année.

Une difficulté supplémentaire pour l’observation est que l’éclipse a lieu près de l’heure du lever du soleil, donc sa hauteur sera très faible, il est donc fortement recommandé de rechercher un horizon dégagé au sud-sud-est.

Seulement pour les chanceux
Plusieurs options sont proposées pour pouvoir assister à cette éclipse solaire particulière : de manière « terrestre » depuis la calotte glaciaire du Borne, par la mer à travers un bateau de croisière, ou depuis les airs sur un vol spécial. Cette dernière option est celle qui convient le mieux dans le cas où la nébulosité tenterait de ruiner les plans des passionnés. C’est aussi la seule alternative des trois qui peut presque garantir qu’ils verront l’éclipse, et c’est aussi la « moins cher ». Prendre l’un de ces vols exclusifs pour l’éclipse avec des vues magnifiques va de 10 000 € à 28 000 €.

Il y a aussi l’option maritime à partir d’un yacht de croisière. Cet itinéraire a une certaine mobilité donc les possibilités d’observation augmentent. Dans ce cas, le budget passe de 21 000 € à 78 000 €.

Les chanceux qui pourront entreprendre l’une de ces options vivront non seulement une expérience incroyable s’ils parviennent à voir l’éclipse solaire totale, mais ils seront également accompagnés par l’un des paysages les plus fascinants de la planète, entouré d’un paysage unique et extraordinaire. l’environnement tel qu’il est, le continent blanc.

Source : https://www.tameteo.com/actualites/actualite/eclipse-totale-de-soleil-en-decembre-2021-pourrez-vous-la-voir-astronomie.html

Qu’est-ce qu’une éclipse ?

Pendant quelques instants, notre perception de la Lune ou du Soleil change lors d’une éclipse. Que se passe-t-il exactement lors de ce phénomène astronomique ?

Assister à une éclipse est généralement un spectacle qu’on n’oublie pas. D’une part, parce que c’est un événement qu’il faut un minimum anticiper pour en profiter — il ne peut y en avoir que 7 maximum en une année. D’autre part, il y a quelque chose de poétique dans ce changement bref de notre perception de la Lune ou du Soleil. Mais que se passe-t-il exactement lors d’une éclipse ?

COMMENT SE PRODUIT UNE ÉCLIPSE ?
Quels que soient les objets célestes impliqués, l’éclipse désigne la disparition, totale ou partielle, d’un astre dans l’ombre ou la pénombre d’un autre, de façon temporaire. Autrement dit, l’éclipse survient lors d’un alignement entre plusieurs corps. Sur Terre, nous avons la chance de pouvoir assister à deux types d’éclipses : éclipse solaire ou éclipse lunaire.

Pour comprendre ce qu’est une éclipse de Lune ou de Soleil, il faut se rappeler de ces deux mouvements distincts :

La Lune se déplace sur son orbite autour de la Terre,
Et la Terre se déplace sur son orbite autour du Soleil.

QU’EST-CE QU’UNE ÉCLIPSE DE LUNE ?
Mécaniquement, il arrive donc parfois que la Terre se retrouve entre le Soleil et la Lune. Par conséquent, notre planète bloque alors la lumière du Soleil qui est d’habitude réfléchie par la Lune. Puisque cette lumière ne peut plus atteindre la face visible du satellite, celui-ci est plongé dans l’ombre de la Terre.

En fonction de l’alignement entre les trois objets célestes, on distingue généralement deux types d’éclipses lunaires :

L’éclipse totale de Lune : le satellite est entièrement plongé dans l’ombre de la Terre et prend momentanément une coloration rougeâtre (le phénomène vient du fait que l’atmosphère terrestre filtre la lumière bleue émise par le Soleil).
L’éclipse partielle de Lune : le satellite est en partie plongé dans l’ombre de la Terre.
Une éclipse de Lune ne peut advenir qu’au moment de la pleine Lune. Il n’y a pas d’éclipse de Lune tous les mois, tout simplement parce que l’orbite lunaire autour de la Terre est inclinée par rapport au plan de la trajectoire de la Terre autour du Soleil.

Ce type d’événement peut être vu depuis la partie de la Terre qui est plongée dans la nuit. Cela dure en général quelques heures. On peut admirer le spectacle sans aucune protection.

QU’EST-CE QU’UNE ÉCLIPSE DE SOLEIL ?
Également, il arrive que la Lune se retrouve entre la Terre et le Soleil. Ainsi, la Lune se met à bloquer la lumière du Soleil qui atteint habituellement la Terre. Ce faisant, la Lune projette son ombre et sa pénombre sur notre planète.

En fonction de leur alignement, et la position de l’observateur ou observatrice sur Terre, on distingue trois types d’éclipses solaires :

L’éclipse totale de Soleil : la totalité du disque du Soleil est masquée par la Lune. On peut alors voir la couronne solaire, c’est-à-dire la partie la plus externe de l’atmosphère de l’étoile.
L’éclipse partielle de Soleil : la Lune ne masque qu’une partie du Soleil.
L’éclipse annulaire de Soleil : la Lune étant plus éloignée de la Terre, elle ne bloque pas totalement le Soleil. On peut observer un anneau brillant entourant la Lune.
Une éclipse de Soleil se produit donc toujours au moment de la nouvelle Lune.

Ce type d’événement demande plus d’anticipation qu’une éclipse lunaire pour être observé. Il faut non seulement être du côté de la Terre où il fait jour pour en profiter, mais il faut en plus se trouver dans l’ombre (éclipse totale) ou la pénombre (éclipse partielle) de la Lune. Le spectacle ne dure que quelques minutes. Il est impératif de se protéger les yeux pour y assister en toute sécurité, car les risques de lésions irrémédiables sont bien réels.

Source : https://www.numerama.com/sciences/749659-quest-ce-quune-eclipse.html

EN IMAGES – Première fois en 100 ans : éclipse solaire annulaire

Voyez les images de l’éclipse annulaire qui s’est produite jeudi matin.

Propulsé par HelloAsso

Une éclipse solaire est un phénomène astronomique qui survient quand la Lune se positionne directement entre la Terre et le Soleil. Ceci se produit lorsque le satellite naturel de notre planète se trouve en orbite plus éloigné. Ainsi, sa silhouette a progressivement masqué celle de notre étoile. C’était la première fois qu’une éclipse annulaire – ce qui signifie qu’un anneau de lumière sera observable autour de la Lune – a été vue au Québec depuis 1930 ! À Montréal, l’événement a commencé à 5 h 07 et a atteint son apogée à 5 h 39.

Source : https://www.meteomedia.com/ca/nouvelles/article/en-images-premiere-fois-en-100-ans-eclipse-solaire-annulaire

Une éclipse solaire visible au Québec jeudi matin

Une très rare éclipse du Soleil se produira à l’aube, jeudi matin, et pourrait être visible à plusieurs endroits au Québec, si le ciel est dégagé.

L’éclipse annulaire durera environ 3 minutes et sera visible dans un corridor large de plus de 500 kilomètres, s’étirant du Canada jusqu’en Sibérie en passant par le Pôle Nord.

À Montréal, l’éclipse commencera à 4h43m16s juste avant le lever du soleil prévu à 5h10.

Propulsé par HelloAsso

L’éclipse qui ne sera pas complète atteindra son maximum à 5h39m10s dans la métropole. À ce moment 78,9% de la surface du Soleil sera cachée. L’éclipse prendra fin à 6h38m58s, indique le site Espace pour la vie.

C’est dans le nord du Québec que l’événement sera le plus spectaculaire, puisque 89 % de la surface du Soleil devrait être cachée par la Lune en début de journée.

Une éclipse annulaire se produit lorsque la Lune se trouve «trop loin sur son orbite elliptique pour cacher totalement le disque solaire et laissera paraître un anneau de Soleil autour d’elle», notent par voie de communiqué les experts d’Espace pour la vie du Planétarium de Montréal.

Il s’agira ainsi d’un phénomène inédit dans le ciel québécois depuis 1930.

Pour l’occasion, l’équipe du Planétarium accueillera sur la passerelle du Parc olympique les curieux qui voudront observer l’éclipse. La réservation gratuite est toutefois obligatoire sur Eventbrite.

Rappelons qu’il ne faut pas regarder le Soleil à l’œil nu. Des lunettes d’observation et des fiches d’information avec filtre détachable sont disponibles depuis mardi au Planétarium et dans les bibliothèques montréalaises pour une observation en toute sécurité du rare phénomène.

Source : https://www.tvanouvelles.ca/2021/06/07/une-eclipse-solaire-visible-au-quebec-jeudi-matinhttps://www.tvanouvelles.ca/2021/06/07/une-eclipse-solaire-visible-au-quebec-jeudi-matin

Comment regarder une éclipse de Soleil en toute sécurité ?

Observer le Soleil, lors d’une éclipse ou le reste du temps, nécessite impérativement de prendre des précautions. Il ne faut jamais l’observer en vision directe.

La prochaine éclipse de Soleil est pour très bientôt : le jeudi 10 mai 2021, la Lune va passer entre l’étoile et la Terre, offrant aux observateurs et observatrices du ciel les mieux placés une éclipse annulaire. La France n’est malheureusement pas dans la bande de centralité de l’éclipse : l’événement n’y sera que partiel, et il sera vraisemblablement difficile de bien le distinguer. Au maximum de l’éclipse, à 12h10 vu de Paris, seuls 13 % du disque solaire seront masqués par la Lune.

Si vous avez fait le déplacement pour voir l’éclipse centrale, ou que vous voulez tout de même tenter l’observation depuis la France, il est impératif de prendre quelques précautions. Il ne faut jamais contempler le Soleil à l’œil nu, en vision directe (pas plus un jour d’éclipse qu’un autre jour, d’ailleurs). Oubliez également les lunettes de Soleil. Comme l’explique l’observatoire de Paris, ces lunettes « protègent du rayonnement ultraviolet mais ne sont nullement conçues pour regarder le Soleil de face car elles n’arrêtent pas le rayonnement infrarouge ».

L’observatoire ajoute que même lorsque le disque du Soleil est obscurci à 99 %, le rayonnement de l’astre peut entraîner des dommages irréversibles. Regarder sans précaution une éclipse de Soleil, c’est prendre le risque d’une brûlure grave du fond de l’œil. Et le danger vient aussi du fait qu’au moment de cette brûlure, le traumatisme est indolore.

MIEUX VAUT OPTER POUR DES LUNETTES RÉCENTES
Afin de profiter d’une éclipse de Soleil, il faut impérativement porter des lunettes conçues spécialement pour cela. Il y a, encore une fois, des règles à suivre : n’optez pas pour un équipement trop ancien (par exemple, on oublie les lunettes vendues lors de l’éclipse totale de 1999). Leur pouvoir filtrant a pu s’estomper et elles ont pu être détériorées. L’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) recommande de privilégier des lunettes récentes, datant de moins d’un an.

Lors de l’éclipse du 21 août 2017, visible dans certains lieux en outre-mer (Antilles françaises, Guyane, Saint-Pierre-et-Miquelon), le gouvernement français a rappelé que les lunettes utilisées doivent porter un marquage CE de conformité et être conformes aux dispositions prévues par la directive européenne 89/686/CEE. Ces lunettes peuvent être achetées en ligne, dans des boutiques d’astronomie, ou chez certains opticiens et pharmaciens. Il est aussi conseillé de limiter l’observation à des durées de quelques minutes : il faut faire des pauses régulières afin de laisser vos yeux se reposer.

PAS DE LUNETTES ? ESSAYEZ L’OBSERVATION INDIRECTE
Si vous n’avez pas de lunettes spéciales éclipse, ne prenez pas de risque et essayez plutôt d’observer de façon indirecte par projection, en tournant le dos au Soleil. Il suffit de deux feuilles cartonnées : percez un trou sur une feuille qui sera à positionner face au Soleil, et servez-vous de l’autre feuille comme écran de réception. Pour augmenter la taille de l’image, vous pouvez augmenter la distance entre les deux feuilles.

Source : https://www.numerama.com/sciences/717030-comment-regarder-une-eclipse-de-soleil-en-toute-securite.html

Carte du ciel : ne manquez pas l’éclipse partielle de Soleil le 10 juin 2021, visible en France !

Pour observer les spectacles astronomiques que nous réserve le mois de juin 2021, munissez-vous de notre carte du ciel. Ce mois-ci, le Soleil a rendez-vous avec la Lune !

Jeudi 10 juin 2021, une éclipse partielle de Soleil sera visible partout en métropole. Son maximum prendra place entre 11h55 et 12h20 min selon votre localisation (alors que l’astre du jour sera déjà bien haut dans le ciel) :

A télécharger

A Quimper, de 11h à 13h06 avec un maximum à 12h
A Paris de 11h13 à 13h15 avec un maximum à 12h12
A Ajaccio, de 11h52 à 12h29 avec un maximum à 12h10
Les habitants du nord-ouest de la France seront un peu mieux lotis que ceux du sud-est.

Notre conseil : il sera impératif d’utiliser un filtre spécial pour observer l’éclipse. Son rôle est de réduire l’intensité lumineuse et de bloquer une partie des rayonnements émis par le Soleil, très nocifs pour l’œil. Les lunettes cartonnées vendues à l’occasion d’éclipses, certifiées « CE » et non usagées, constituent une bonne protection.

La carte du ciel de juin 2021
Découvrez ci-dessous la carte du ciel visible à la mi-juin vers 22h (cliquez dessus pour agrandir l’image).

Comment utiliser cette carte ?
Faites tourner votre smartphone ou tablette de manière à ce que le nom de la direction dans laquelle vous observez soit écrit à l’endroit. Les constellations et les étoiles que vous retrouverez dans le ciel qui vous fait face sont toutes celles dont le nom est lisible sans trop pencher la tête. La position des planètes visibles à l’œil nu est indiquée pour le 15 du mois. Notre carte tracée pour une latitude de 47° nord montre le ciel visible en France métropolitaine, et plus largement en Europe et dans le monde, à l’intérieur d’une bande s’étendant de 40 à 54° de latitude nord. Si vous êtes au nord du 47e parallèle, l’étoile Polaire sera plus haute dans votre ciel et plus basse dans le cas contraire.

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/espace/systeme-solaire/ne-manquez-pas-l-eclipse-partielle-de-soleil-le-10-juin-2021_154455?fbclid=IwAR2wLJ1dMoc9AH81I5kDG0j12rGEKWBP6m2pEL7rfDntT5N4AXD65k5PUH4

Une éclipse de Soleil dans le ciel de juin EN DIRECT

Annulaire du Canada à la Sibérie, l’éclipse du 10 juin sera partielle en Europe et visible avec les moyens de protection adéquats.

La nouvelle lune du jeudi 10 juin passera devant le Soleil et les observateurs installés au centre d’une zone de quelques centaines de kilomètres de large qui balayera la planète du Canada à la Sibérie, en passant par le nord du Québec et le Groenland, pourront observer une éclipse annulaire de plus de 3 minutes. Hors de cette zone, c’est une éclipse partielle du Soleil qui se produira de l’Europe au centre de la Chine. En France, le disque solaire sera d’autant plus occulté par la Lune que vous vous situerez au nord-ouest de la métropole.
© Guillaume Cannat
Le jeudi 10 juin, la nouvelle lune et le Soleil vont s’aligner dans l’espace et il se produira une éclipse. Celle-ci ne sera pas totale car notre satellite se situera un peu trop loin de la Terre et son disque apparent sera trop petit pour occulter l’ensemble du Soleil ; on parle alors d’une éclipse annulaire, un mince anneau de Soleil restant visible autour du disque noir de la Lune. Pour voir cette éclipse annulaire, il faudra se trouver sur la trajectoire de l’ombre de la Lune qui va parcourir notre planète du Canada à la Sibérie en passant par le nord du Québec et du Groenland où l’éclipse annulaire la plus longue se produira : plus de 3 minutes et 51 secondes !

Propulsé par HelloAsso

L’éclipse de Soleil du jeudi 10 juin 2021 sera partielle en Europe et le pourcentage du disque solaire caché par le disque lunaire sera d’autant plus important que vous vous trouverez au nord-ouest.
Schéma d’après Xavier Jubier.
Au-delà de la zone d’éclipse annulaire, une éclipse partielle sera observable de l’Europe, et même du nord du Maroc, au centre de la Chine. En Europe, le disque solaire sera d’autant plus occulté par le disque lunaire que l’on se situera au nord-ouest d’une ligne coupant la Corse au niveau de Porto-Vecchio. En France, l’éclipse commencera près de cinq heures après le lever du Soleil et, au maximum, la Lune cachera à peine 7 % du diamètre solaire à Nice, 13 % dans les Cévennes, 16 % à Bayonne, 18 % à Bordeaux et à Strasbourg, 20 % à Châteauroux, 24 % à Nantes et à Paris, 28 % à Cherbourg et à Dunkerque.

Si vous n’avez pas de filtres spéciaux pour observer le Soleil, vous pouvez utiliser un feuillage, une écumoire, une passoire ou vos mains pour projeter sur le sol des petites images du Soleil qui montreront l’échancrure plus ou moins grande du disque solaire partiellement éclipsé par la Lune.
© Guillaume Cannat
Qu’elle soit annulaire oui partielle une éclipse de Soleil doit impérativement être observée avec les moyens de protection adéquats sous peine de graves brûlures rétiniennes. Vous pouvez trouver des filtres spéciaux pour observer ou photographier le Soleil dans les magasins d’instruments astronomiques. Si vous n’avez pas de filtres, ne regardez en aucun cas le Soleil directement, mais concentrez-vous plutôt sur son image telle qu’elle apparaît lorsqu’elle est projetée au sol par les interstices d’un feuillage, les trous d’une passoire ou d’une écumoire, ou, tout simplement, vos mains croisées. Au lieu d’être parfaitement rondes, les multiples petites taches projetées sur le sol montreront une échancrure plus ou moins prononcée. Bien sûr, c’est tout petit et moins bien résolu qu’avec un instrument et un filtre spécial, mais cela permet tout de même de suivre l’évolution d’une éclipse de Soleil sans aucun risque !

Source : https://www.lemonde.fr/blog/autourduciel/2021/06/01/une-eclipse-de-soleil-dans-le-ciel-de-juin/