[REPLAY ] 2e sortie extravéhiculaire de Thomas Pesquet (20/06)

Suivez avec nous la 2e sortie de Thomas Pesquet, astronaute français de l’ESA, à l’extérieur de l’ISS, dans le cadre de sa mission Alpha. Objectif : installer le 1er des 6 panneaux solaires de nouvelle génération de la Station spatiale internationale, utilisant la technologie Rosa (Roll-Out Solar Array). Durée : entre 6 et 8 heures.

Propulsé par HelloAsso

Commentaires : Sébastien Rouquette, ingénieur en vols habités au CADMOS (CNES) Animé par Alice Thomas et Sylvain Charrier (CNES). Nos invités : Philippe Perrin (ancien astronaute du CNES), Hervé Stevenin (instructeur au centre des astronautes européens de Cologne, ESA), Christian Elisabelar (ingénieur alimentation bord et équipement électrique, CNES), Laurent Ballesta (explorateur photographe naturaliste), les youtubeurs Vicnet et Yorzian… 💻 Pour en savoir plus sur la mission Alpha : https://missionalpha.cnes.fr/fr/

Thomas Pesquet répond à la question « la Grande Muraille de Chine est-elle visible depuis l’espace ? »

La Grande Muraille de Chine est-elle vraiment le seul monument visible depuis l’espace, comme cela est suggéré depuis des décennies ? Si les spécialistes connaissent la réponse, il n’est jamais inutile de le rappeler à tous. C’est ce qu’a fait Thomas Pesquet, actuellement en mission dans la station spatiale internationale (ISS), depuis son point de vue privilégié sur la planète, à 408 km d’altitude.

Depuis la station spatiale internationale (ISS), l’astronaute français Thomas Pesquet, s’est livré à une observation qui fait parler depuis que des humains vont dans l’espace. Il a épié la Grande Muraille de Chine à l’œil nu et il l’a aussi photographiée.

Une muraille de 7 m de large
L’astronaute français en témoigne : c’est non. C’est normal. Si la construction s’étend sur des centaines de kilomètres en longueur, elle n’est large que de 7 m, ce qui reste trop petit pour être discernable à l’œil nu. Thomas Pesquet a cependant profité d’un survol de la Chine le 6 mai 2021 pour photographier la muraille. Mais non sans mal. « On ne voit rien dans le viseur de l’appareil, mais en observant bien les détails géographiques des environs, on peut se repérer, pointer son appareil vers ce que l’on pense être la bonne direction et la photographier à l’aveugle », explique-t-il sur son compte Twitter.

Thomas Pesquet y livre d’ailleurs un formidable cliché du monument, qui ne sera sans doute pas le dernier : « Je peux enlever ça de ma liste de lieux à photographier. » Il a même réalisé une dizaine de photos de la région qui ont été assemblées en un panorama plus large.

Source : https://www.cieletespace.fr/actualites/thomas-pesquet-repond-a-la-question-la-grande-muraille-de-chine-est-elle-visible-depuis-l-espace

La robotique sur l’ISS, ce n’est pas des 🤖 mais le #Canadarm 🇨🇦

Un bras extérieur de 17m de long et complètement articulé.

Absolument indispensable pour la maintenance extérieure mais surtout pour attraper des cargos ravitailleurs apportant 🍽💧et matériel scientifique 🧪 https://t.co/wITFqQbJmA