Archives par mot-clé : super géante rouge

Quelle est la plus grosse étoile de l’univers ?

La taille de certaines étoiles présentes dans l’univers impressionne comparée à celle, modeste, du Soleil. La masse d’autres astres est également étonnante (une grosse étoile n’est pas nécessairement très massive et vice versa). Voici les cas les plus remarquables connus des astronomes.

Il y a tellement d’étoiles dans l’univers qu’il est impossible de toutes les connaître. D’ailleurs, on ne sait même pas combien il y en a exactement dans notre galaxie. Pour les astronomes, il est plutôt question d’évaluer leur masse en prenant pour référence celle du Soleil : 1,98892 x 1030 kg, soit 333.000 fois celle de la Terre ou 1.048 fois celle de Jupiter. Par exemple, la Voie lactée a une masse estimée à environ 240 milliards de fois celle du Soleil.

De type naine jaune, le Soleil est une étoile aux dimensions relativement modestes. Son diamètre est de 1,392 million de kilomètres, soit 109 fois celui de la Terre. Il faudrait environ 1,3 million de planètes semblables à la nôtre pour le remplir intégralement. À noter enfin que notre étoile représente à elle seule 99,86 % de la masse totale du Système solaire.

En matière d’étoile, il y a donc deux sortes de colosses : les géantes et les massives.

VY Canis Majoris ou UY Scuti : quelle est l’étoile la plus grosse ?

Il n’y a pas si longtemps, c’était VY Canis Majoris qui détenait le record. La taille de cette étoile, située dans notre Galaxie, à quelque 5.000 années-lumière de la Terre, en direction de la constellation du Grand Chien, a été revue à la baisse : entre 1.420 et 1.540 fois celle du Soleil, soit tout de même près de 2 milliards de km de diamètre, 13 fois la distance entre la Terre et le Soleil. 

VY Canis Majoris a été détrônée par une autre supergéante rouge : UY Scuti (à 9.500 années-lumière dans la constellation de l’Écu de Sobieski) ; 1.700 fois plus grande que le Soleil, elle pourrait s’étendre jusqu’à Saturne si on la mettait au centre du Système solaire !

Mu Cephei ou Erakis, « l’Étoile grenat »

Environ 1.200 fois plus grande que le Soleil, Mu Cephei ou Erakis – surnommée « l’Étoile grenat » par William Herschel – est quant à elle célèbre pour être visible dans cette couleur et sans instrument, au sein de la constellation de Céphée, à quelque 5.200 années-lumière.

Eta Carinae et les étoiles de l’amas R136, des étoiles très massives

Bien que moins grandes, les étoiles très massives impressionnent par leur ardeur et leur vigueur. L’un des cas extrêmes les plus connus dans notre Galaxie est celui d’Eta Carinae, à 7.500 années-lumière de la Terre ; 120 fois plus massive que le Soleil pour 250 fois sa taille, cet astre est un million de fois plus brillant que notre étoile. Elle était sans doute encore plus massive dans sa jeunesse, mais en vieillissant, elle n’arrête pas de perdre du poids : environ 500 masses terrestres par an. Elle n’est pas loin d’exploser à présent, ce qui promet un spectacle céleste extraordinaire dans un futur relativement proche.

Plus colossales encore sont celles qui figurent dans l’amas R136, au sein de la nébuleuse de la Tarentule dans la galaxie naine du Grand Nuage de Magellan, à environ 170.000 années-lumière de la Terre. Neuf de ces jeunes étoiles affichent une masse 100 fois supérieure à celles du Soleil. Ensemble, elles sont 30 millions de fois plus brillantes que ce dernier ! Avec 250 fois la masse du Soleil, R136a1 est de loin l’étoile la plus massive connue. Actuellement, elle brille autant que 10 millions de soleils ! Les astronomes s’interrogent sur les processus qui ont pu engendrer un tel gigantisme, car les limites théoriques sont de 150 masses solaires.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/etoile-plus-grosse-etoile-univers-6559/

Une nova est visible la nuit en ce moment

La nova RS Ophiuchi, située dans la constellation du Serpentaire, a connu un soudain gain de luminosité, devenant visible à l’œil nu. Cet évènement attire les astronomes amateurs et professionnels, le dernier phénomène similaire s’étant produit il y a 15 ans.

Une étoile éphémère est apparue dans le ciel nocturne. Les astronomes du monde entier ont constaté un soudain gain de lumière provenant de la nova RS Ophiuchi, située à environ 4.500 années-lumière. L’astre, d’une magnitude apparente de 12,5, connait depuis le 8 août un accroissement de luminosité augmentant sa magnitude à 4,8 et la rendant ainsi observable à l’œil nu. Ce phénomène est une rareté pour observateurs, la dernière éruption de la naine blanche ayant eu lieu il y a 15 ans, en 2006.

Une naine blanche vorace
Si l’on pourrait s’attendre de prime abord aux prémices d’une supernova, RS Opiuchi n’implosera pas, du moins pas dans les jours à venir. L’étoile est une naine blanche, un astre de taille réduite comparable au diamètre de la Terre mais dont la masse et la densité atteignent celles du Soleil. RS Ophiuchi possède cependant une particularité : elle se classe dans la catégorie des novae. Généralement peu lumineuses, les novae ont une magnitude inférieure à 10, sont invisibles à l’œil nu et difficilement perceptibles avec des télescopes amateurs.

La nova RS Ophiuchi. © ESO, Digitized Sky Survey

Une nova connait périodiquement de fortes croissances lumineuses, telles que RS Ophiuchi ces derniers jours. Ce gain de 8 degrés de magnitude provient d’une réaction thermonucléaire. La naine blanche fait partie d’un système stellaire double, gravitant autour d’une géante rouge. Cette dernière, dont la taille peut atteindre 1.000 fois celle du Soleil, est drainée de sa matière par sa jumelle. L’hydrogène et l’hélium vont être capturés et s’accumuler à la surface de la naine blanche et son intense gravité va provoquer une réaction en chaîne chauffant les atomes et provoquant une explosion thermonucléaire.

La surbrillance de RS Ophiuchi n’est cependant que temporaire. Le gain de luminosité de l’astre a déjà atteint son pic luminosité et va peu à peu se réduire jusqu’à atteindre de nouveau sa magnitude habituelle de 12,5.

Vie et mort d’une nova
Malheureusement pour les chasseurs de supernovae, RS Ophiuchi n’est actuellement pas dans sa phase de vie finale. En se basant sur les observations précédentes (1898, 1933, 1958, 1967, 1985 et 2006), la prochaine éruption stellaire devrait prendre place dans 15 ou 20 ans. Mais la nova connaîtra néanmoins une implosion puissante qui la transformera en supernova, et devrait se dérouler lorsque sa voisine géante arrivera à court de matière.

Le déclin de la luminosité de RS Ophiuchi durera un mois, l’étoile perdant 0,1 degré de magnitude par jour pendant 40 jours. Les chercheurs devraient se pencher sur l’observation de la naine blanche, tandis que des astronomes amateurs du monde entier s’affairent à pointer leurs objectifs vers la nova. C’est par ailleurs un amateur irlandais, Keith Geary, qui a été le premier à rapporter le phénomène à l’Association américaine des observateurs d’étoiles variables (AAVSO).

L’étoile devrait encore être visible à l’œil nu durant quelques jours. Elle se situe à proximité de Ο Serpentis, dans le Serpentaire. Son ascension droite est de 17 h 50 m 13.17 s et sa déclinaison de -06° 42′ 28.6″.

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/etoile-nova-visible-nuit-ce-moment-92935/